in ,

MUSA BARROW – L’attaquant gambien de Bologna se raconte: “J’avais envie de pleurer… Ce que m’ont dit Lukaku et Koulibaly”

Barrow se raconte parlant notamment de sa relation avec son entraineur Sinisa Mihajlovic, et révélant des anecdotes avec certains de ses collègues plus célèbres: le belgo-congolais Romelu Lukaku et le sénégalais Khalidou Koulibaly.

Parlant de Sinisa Mihajlovic, Musa Barrow a déclaré que “l’entraîneur a raison et je le comprends quand il me parle d’une certaine manière. Je dois travailler davantage et faire ce qu’il me dit. Mihajlovic m’aime et m’estime, je peux aussi plaisanter avec lui. Il dit que je patine, que je me trompe peut-être de crampons et que c’est pourquoi je serai plus prudent. La vérité est que je cherche ceux qui me font aller plus vite“.

A propos du fait d’être étiquetté de manque de méchanceté sur la pelouse, l’attaquant gambien a révélé: “Quand je suis arrivé à Bologna, Sinisa m’a pris à part et m’a dit qu’il connaissait mon caractère et qu’il savait que j’étais aussi bon que du pain, mais que quand je donne un coup de pied au but, je dois devenir méchant. La vérité, c’est que je suis timide et que le football m’a un peu changé. Je suis timide, même avec ma mère. J’y travaille et j’essaie de devenir plus méchant. Mihajlovic m’a récemment montré une vidéo des buts de Maradona et m’a dit que je devais être comme lui“.

Commentant enfin sa relation avec Mihajlovic, Musa Barrow a confié: “Je peux parler à l’entraîneur et s’il y a quelque chose que je n’aime pas ou qui me dérange, je peux lui en parler parce que je sais qu’il peut m’aider. Pour un jeune, il est important de ne pas avoir peur de parler à son entraîneur. Il est là pour moi quand j’ai besoin de lui. Le soir où je l’ai vu à la télévision pour présenter son autobiographie, j’ai eu envie de pleurer. Il m’aime et se soucie de moi, je dois essayer de ne jamais faire d’erreurs. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme lui“.

Quant à savoir avec lequel des grands du football il a eu une discussion, l’attaquant de Bologna a rappelé notamment le canonnier belgo-congolais de l’Inter de Milan, Romelu Lukaku: “Après notre victoire au stade San Siro, l’année dernière, il est venu me voir pour me féliciter et me dire de continuer comme je le faisais. J’ai été surpris et heureux qu’il s’arrête pour me parler“.

Et de poursuivre: “J’ai également parlé à Kalidou Koulibaly qui m’a demandé des informations sur ma famille et sur ma situation en Italie“.

PERMIS DE SEJOUR: A Napoli et à Milano, le rendez-vous à la Police peut être pris en ligne

RACISME – Bagarre verbale entre deux députés en Italie: “Vos petits-fils iront en Afrique nettoyer les toilettes des noirs”