in ,

FALLYKOU SOUMAHORO ET MASSOMA DOSSO: De la torture en Libye au rêve de devenir des couturiers affirmés en Italie

Elles se poursuivent les touchantes histoires d’intégration sur le territoire italien soutenues par l’Agence MIGRATION SOLUTIONS SRL partenaire de GRUPPO EUROPA SRL, à témoignage du fait que de jeunes africains, après avoir affronté le drame d’une traversée inhumaine et avoir parcouru un processus d’intégration en Italie, se révèlent de vrais talents émergeants dans divers secteurs, forts aussi d’un lourd bagage culturel.

 

Après avoir fui de leur terre natale, en Côte d’Ivoire, après avoir affronté les eaux gelées de la Mer Méditerranée et après avoir souffert sur leur peau le même enfer de milliers de personnes ayant eux aussi fui de l’Afrique, atteint l’Italie, Fallykou Soumahoro et Massoma Dosso rêvent de devenir des couturiers affirmés dans le secteur de la mode italienne, unis tous les deux par l’ardeur de ce noble désir. 

L’occasion du tournant de leur vie a le visage souriant de Chiara et de Milin (dans la photo), associées du Laboratoire de couture  SerpicaLab à Milan, auprès duquel se tiennent des projets éducatifs et d’intégration interculturelle. Au printemps 2017, Fallykou Soumahoro et Massoma Dosso, demandeurs de protection internationale et résidents dans une centre d’accueil à Milan, se penchent sur le Laboratoire grâce à la signalisation d’une couturière togolaise qui, cette même période, fréquentait le SerpicaLab pour apprendre l’utilisation de certaines machines à coudre et les techniques couturières européennes. 

L’activité au sein du Laboratoire de couture se base sur le travail volontaire des associées et associés qui débouche sur des occasions d’échanges et de connaissances avec d’autres artisans, laboratoires de couture et rencontres avec des potentiels clients intéressés à la confection des habits sur mesure. Fally et Dosso démontrent tout de suite d’être des personnes de grand talent créatif et dotés d’un goût très poussé de l’esthétique et de la craètion d’habits dignes d’un vrai atelier de haute mode. Et justement comme vêtements de haute couture,  leurs créations ont pris part au défilé organisé à l’occasion de la célébration de l’AFRICA DAY 2018, évènement qui s’est déroulé à Milano les 13 et 14 octobre, à la Cascina Casotello. 

Pour ces deux jeunes, le monde de la mode, l’engagement dans la création de nouveaux modèles, mixant l’élégance occidentale avec la chaleur des couleurs de la terre d’Afrique, signifie tourner définitivement la page. Cela signifie pour tous les deux jeunes immigrés, oublier les tortures subies, la prison de Sabha et les rafales de kalashnikov et se pencher sur une nouvelle vie… une vie qui les verra, un jour, parmi les noms de célèbres couturiers. 

Partager ces histoires de migrants et d’intégration contribue à sensibiliser les consciences des personnes vis-à-vis de ceux demandent à être accueillis avec humilité, mettre les reflets sur tout ce qui arrive après le débarquement, quand les reflets des médias s’éteignent, quand les vies de plusieurs êtres humains se croisent avec celles d’autres êtres humains “sous le même ciel”… facilitant une culture de la rencontre. 

Maria San

 

ASILE: Cour de cassation: “L’asile ne peut être refusé aux migrants si leur vie est en danger”

Les pistaches protègent le cœur et de l’excès de cholestérol