in

COTE D’IVOIRE: 9 armées pour protéger Ouattara?

Le président “élu” fait la… preuve de 9?

M. Alassane Dramane Ouattara a cru que son installation à la tête du pays, dans une chienlit marquée, notamment, par la distribution massive d’armes aux prisonniers pour mener la guerre de conquête du pouvoir, allait lui assurer la tranquillité du trône.


Aujourd’hui, alors qu’il affirme que la Côte d’Ivoire est sécurisée, l’homme ne dort plus que d’un oeil. Comme solution face à cette si-tuation, Ouattara s’est offert, selon des sources militaires concordantes, une sécurité dite XXL. La Lettre du Continent N° 630 du 1er mars 2012 l’a d’ailleurs révélé sans grande précision.

Mais sur le portail d’infodabidjan.net, l’on peut désormais se faire une idée des colossaux moyens mobilisés par le Président «élu» pour sa sécurité personnelle. En tout cas, de Félix Houphouet-Boigny à Laurent Gbagbo, en passant par Henri Konan Bédié et Robert Guéi, aucun des précédents chefs d’Etat ne s’est autant barricadé contre le peuple ivoirien. M. Alassane Dramane Ouattara, le «démocrate» adoubé par la communauté internationale est démesurément protégé, par neuf entités armées, contre ce peuple ivoirien qu’il dit aimer si fort.

Voici l’impressionnant cordon de sécurité, selon infodabidjan.net, autour de celui dont on dit pourtant qu’il est un « bravetché » (homme redoutable, en malinké):

1- Le Groupe de Sécurité Présidentielle (GSP) dirigé par Diomandé Vagondo et Chérif Ousmane;

2- Des éléments des forces spéciales françaises placés sous le commandement du colonel Daniel Jaunin, patron de la force licorne;

3- Des éléments du Service de Protection desHautes Personnalités (SPHP) qui dépend du ministère français de l’intérieur;

4- La Garde républicaine de Côte d’Ivoire;

5- Des éléments burkinabés du Régiment de Sécurité présidentielle (RSP);

6- Des éléments de la CRS (non armés);

7- Un hélicoptère de type apache pour la surveillance aérienne de son cortège;

8- Des éléments jordaniens des forces tactiques d’intervention (un régiment d’élite des Nations Unies);

9- Des casques bleus béninois, togolais et sénégalais.

Au su de ces informations, il apparait évident que faire la guerre à son peuple pour arriver au pouvoir transforme la vie des «vainqueurs» d’une telle aventure. De ce fait, non seulement Alassane Dramane Ouattara a peur de son peuple, mais il est plus qu’un prisonnier de sa propre violence cautionnée par ses soutiens internationaux. Qui lui conseillent visiblement de se barricader.

Or, l’histoire contemporaine nous a montrés que des personnalités les plus gardées au monde n’ont pas pu échapper au drame et les Etats les plus «sécurisés» par les hommes ont été attaqués. Ce fut le cas de John Fitzgerald Kennedy (aux USA) et d’Anouar El Sadate (en Egypte). Et les Etats-Unis, le pays le plus « sécurisé » au monde, continuent de souffrir de l’ignominie d’un certain 11 septembre 2001!

En vérité, la vraie sécurité de l’Homme est l’affaire de Dieu. Ainsi, le Pape Jean Paul II, de vénéré Mmémoire, a survécu au coup de fusil d’Ali Agça qui a tiré sur lui, à bout portant, sur la place Saint-Pierre de Rome (Italie).

En tirant les conséquences de tous ces évènements, les mortels que sont les hommes, malgré les précautions techniques, ne devaient s’en remettre qu’à Dieu pour leur sécurité. Bien entendu, le plus difficile est qu’une telle option oriente le détenteur du pouvoir à la recherche des conditions d’un environnement social réconcilié et apaisé, gage d’une quiétude, au lieu de nager dans la factice illusion que sa sécurité est à 200% assurée derrière les poudrières et autres barricades armées.

N’ayant pas encore fait l’option de la paix, continuant de jeter ses plus grands opposants politiques en prison ou en pâture à ses milices armées, M. Alassane Dramane Ouattara ne vit pas une vie de président d’un Etat. Il est également un prisonnier de sa propre violence dans l’Etat.

 

César . Etou

JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE RACISME: Des chaînes humaines pour dire non au racisme

MALI: Coup d’état – Des mutins au pouvoir!