in ,

TRANSPORTS AÉRIENS: Comment allons-nous voyager en avion et quelles seront les procédures à l’aéroport

La pandémie de Covid-19 (Coronavirus), qui a particulièrement touché le monde du tourisme, va radicalement changer la façon dont nous voyageons en avion. Des aéroports aux cabines des avions, les nouvelles procédures de sécurité, dont beaucoup ont déjà été introduites aujourd’hui, deviendront de nouvelles normes.

De nombreux scénarios se présentent mais, en attendant l’arrivée officielle des exigences obligatoires pour les avions et les aéroports, certains ont déjà pris des mesures qui pourraient être un précurseur pour tous.

AÉROPORTS

Les aéroports du monde entier seront inévitablement adaptés aux nouveaux besoins des passagers en matière de voyage et de comportement des passagers en adoptant également de nouvelles infrastructures aéroportuaires. Certains aéroports ont déjà entamé de nouvelles procédures, conformément aux premières dispositions émises par les autorités de l’aviation:

  • les thermoscanneurs seront obligatoires pour détecter les passagers entrants et sortants dont la température corporelle dépasse 37,5 °C;
  • toutes les escales seront munies d’un panneau de distance clairement visible afin de maintenir une distance d’au moins 1 m entre un passager et un autre, au guichet, au contrôle des passeports, au contrôle des bagages et aux portes d’embarquement.

PROCÉDURES D’EMBARQUEMENT

Les procédures d’embarquement vont changer dans l’avion.
La compagnie aérienne Emirates a été la première à effectuer des tests sérologiques et des tampons sur tous les passagers partant sur l’un de ses vols. Cette procédure, considérée comme la plus sûre pour la détection d’éventuelles infections à coronavirus (et, un jour demain, d’autres maladies infectieuses) pourrait être adoptée par toutes les compagnies aériennes dès à présent.

Il a été proposé d’obliger dorénavant les passagers à s’enregistrer en ligne afin d’éviter les files d’attente inutiles au guichet et de livrer leurs bagages de manière indépendante, en arrachant leur étiquette d’identification et en l’insérant dans un trou spécial. Des procédures déjà appliquées par les compagnies aériennes à bas prix qui seront peut-être étendues à tous les transporteurs.

À BORD DE L’AVION

L’assainissement des cabines et le nettoyage des bouches d’aération sous pression étaient des procédures déjà adoptées par toutes les compagnies aériennes, mais elles seront désormais plus fréquentes.

ATTENTION: Il sera obligatoire pour tous, agents de bord et passagers, au moins pendant un certain temps, de porter un masque et des gants en caoutchouc.

RAPPEL: Rien ne sera rangé dans la poche du siège (l’un des endroits les plus sales de l’avion car il est très difficile à nettoyer). Alors adieu au magazine de bord, mais surtout au pli avec les règles de sécurité et le sac à nausées.

N.B.: Pendant le voyage, on devra dire adieu aux repas et aux boissons en dehors des horaires prévus et, pour les voyageurs de classe affaires ou de première classe, même à la serviette mouillée et à de nombreux autres services de qualité, et en général au contact physique avec les agents de bord, dont les tâches seront de plus en plus réduites.

Cathay Pacific, par exemple, distribue déjà des repas à l’intérieur de sacs en plastique et certains pensent obliger les passagers à réserver leurs repas en ligne et à trouver ensuite leur propre plateau scellé déjà sur le siège une fois embarqués.

REMARQUE: À bord, pour réduire le risque de contagion, il n’y aura plus d’écouteurs, d’oreillers, de couvertures: ceux qui veulent peuvent les emporter de chez eux.

BONS ET REMBOURSEMENTS DES BILLETS D’AVION

De nombreuses compagnies aériennes ont dû clouer au sol leurs passagers à cause du coronavirus. La plupart d’entre eux ont réagi en prolongeant la validité de leurs billets d’avion jusqu’à 2 ans, ce qui leur permet de reprogrammer leur départ et de réserver un nouveau vol (en ne payant que la différence, le cas échéant, en fonction du coût du billet et de la période pendant laquelle ils ont l’intention de partir).

D’autres compagnies, en revanche, int fourni des bons ou des crédits ouverts à utiliser dans le futur, avec une date à déterminer. Il est possible que cet avantage devienne la règle à l’avenir pour toutes les compagnies aériennes, permettant à leurs clients de modifier leurs départs sans avoir à payer de pénalité.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

“MATURITÀ”: Comment se passera l’examen du ‘baccalauréat’ cette année, en Italie

CONTACT TRACING: C’est quoi le traçage des contacts et cela sert