in

SILVIA ROMANO – Qui est-elle: odyssée d’une jeune coopérante italienne

Née à Milan, après son doctorat en Médiation linguistique pour la sécurité et la défense sociale au CIELS (Centre Européen d’Intermédiation Linguistique), Silvia Romano a décidé, l’été 2018, de partir seule en Afrique pour sa première expérience de volontariat, dans un orphelinat du Likoni, géré par l’Onlus (Organisation à but non lucratif) Orphan’s Dream (Rêve d’Orphelin).

La jeune fille a ensuite continué avec la petite organisation à but non lucratif “Africa Milele” (qui opère dans le pays africain sur des projets de soutien aux enfants) à Chakama, au Kenya, où elle est revenue début novembre 2018.
Silvia Romano a été enlevée le 20 novembre 2018 dans le village très pauvre de Chacama, à environ 80 km de la capitale Nairobi, prise de force par un groupe d’hommes armés de fusils et de machettes.

La police locale avait émis l’hypothèse d’une piste interne, c’est-à-dire un enlèvement par des criminels de droit commun à des fins d’extorsion, peut-être même avec la possibilité que la jeune fille ait été vendue de l’autre côté de la frontière, en Somalie, aux djihadistes d’al Shabaab.

Trois des responsables du blitz avaient été arrêtés et l’enquête, menée en Italie par le parquet de Rome, avait en effet révélé que la jeune fille aurait pu être transférée en Somalie immédiatement après l’enlèvement: un transfert éclair organisé par un groupe islamiste lié à Al-Shabaab qui avait fourni de l’argent et des moyens à la bande de criminels de droit commun kenyans, auteurs matériels de l’enlèvement.

Cette information était apparue un an après l’enlèvement, en novembre dernier, et rien n’avait été divulgué depuis lors.

Le 9 mai, la bonne nouvelle: Silvia Romano a été libérée.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

DÉCRET “CURA ITALIA” – Phase 2: demandes les plus fréquentes concernant les déplacements

DÉCRET “CURA ITALIA” – Les nouveautés sur ‘Bonus’, congés parentaux, amortisseurs sociaux dans le Décret de mai