in

SÉNÉGAL: Wade victime de ses proches et de ses partisans?

“Sopi” au sopi assoupi?

Après plusieurs mois d’incertitudes et de tensions pré-électorales, les sénégalais ont fini par désigner leur président, le 4ème après Léopold Sedar Senghor, Abdou Diouf et Abdoulaye Wade. Le «pape du sopi», Abdoulaye Wade arrivé au pouvoir en 2000 n’aura pas bénéficié d’un troisième mandat pour lequel il souleva vents et tempêtes contre l’avis de son opposition.

Malgré un 3ème mandat, dénoncé par une importante frange de la société sénégalaise et la totalité de l’opposition, le président sortant aura été victime des agissements de ses proches et autres partisans, qui étaient totalement rejetés par la majorité des sénégalais.

L’omniprésence de son fils Karim Wade dans la gestion des affaires de l’Etat a porté un sacré coup de plomb à la nouvelle candidature du président Wade.  Son entêtement à défendre l’expertise et l’intelligence de son fils lui a valu ce vote sanction des électeurs.

Les autres membres de son entourage, souvent pris en flagrant délit de malversations financières, auteurs par moments d’agressions physiques sur la presse ont porté le coup de semonce qui a perdu Me Wade.

A tous ces errements, il faut ajouter la forte demande sociale, la flambée des prix des denrées de premières nécessités (riz, huile, lait, sucre…etc.), le taux galopant du chômage et le train de vie élevé de l’Etat.

COTE D’IVOIRE: Communauté islamique Ahmadiyya – Plus de 100 mosquées construites depuis 1961

SÉNÉGAL: Macky Sall – Le serment de la rénovation!