in

SÉNÉGAL: Réactions politiques à l’envoi de 2100 militaires sénégalais en Arabie Saoudite

Macky envoie les jambaars au front! 

2100 militaires sénégalais seront envoyés en Arabie Saoudite. L’annonce du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, à la représentation parlementaire de la décision du président de la République, Macky Sall, de déployer un contingent militaire dans le royaume saoudien, a naturellement déclenché des réactions. En voici quelques-une.  

alt

Aida Mbodj

(Députée du Parti Socialiste)

C’est un envoi inopportun. Nous ne sommes pas d’accord et nous ne le serons jamais. C’est une décision qu’il ne fallait pas prendre. Parce que c’est exposer nos troupes. C’est une guerre. Le gouvernement devait venir à l’Assemblée nationale faire une déclaration de guerre. Je suis sûre que même les militaires ne sont pas d’accord. Seulement, ils ont un principe sacro-saint qui veut qu’ils respectent les ordres. Une telle décision ne fait qu’exposer le Sénégal. Et nous n’avons pas besoin de ce risque. Nous sommes en train de prendre un risque, parce que les terroristes sont en train de roder autour de nous. Jusqu’à présent, ils nous ont épargnés. A partir du moment où on les a provoqués, on ne peut plus les éviter.

Moustapha Diakhaté 

(Président du Groupe parlementaire “Bennoo Bokk Yaakaar”

Il ne faut pas porter ce genre de message-là. Ce n’est pas bon. Ceux qui disent cela insultent leur pays. Moi je ne participe pas à ce jeu. Aussi, le Sénégal ne s’immisce pas dans une guerre confrérique. Aujourd’hui, nous allons pour sécuriser les frontières de l’Arabie saoudite. Je ne suis pas au courant d’une guerre entre l’Arabie Saoudite et un pays chiite». 

Me Aissata Tall Sall

(Députée PS et de la Majorité parlementaire)

Cette séance est sans débat, nous ne faisons que prendre acte. C’est ce que dit l’article 79. Mais je pense que dans les prochains jours, je prendrai la responsabilité de faire revenir ici à l’Assemblée nationale, et le ministre des Affaires étrangères et le ministre des Forces armées, pour qu’on nous explique les raisons de cette intervention du Sénégal. Le Général De Gaulle disait que l’Orient est assez compliqué pour qu’on y aille de façon très simple. Ce qui se passe au Yemen est une guerre civile interne. Ce sont des milices Chiites, Houthis, qui s’attaquaient à un pouvoir sunnite. Et l’Arabie Saoudite se sent menacé. Ce qui est le plus dérangeant dans cette affaire, c’est que le Sénégal a une tradition diplomatique assez établie. Le Sénégal n’envoyait de troupes que, lorsque les Nations unies par la voie de son Conseil de sécurité prenaient une résolution pour que nous puissions avoir au moins un soubassement de droit international pour y aller. Cette intervention n’est pas dans la tradition diplomatique du Sénégal».

ETHIOPIE – ISRAËL: Netanyahu tente d’apaiser la communauté éthiopienne

FLUX 2015: Feu vert à 13.000 entrées de travailleurs saisonniers