in

SENEGAL: Campagne ‘un million de femmes’ pour l’élection Idy en 2012

Campagne lancée par l’ex dauphin de Wade.
Pour la prochaine présidentielle, Idrissa Seck a lancé “un million de femmes” pour l’élection 2012, une campagne qui se poursuit dans les principales villes: Thiès, Dakar, Kaffrine, Kaolack… Dans cette dernière notamment, l’occasion a été saisie par les femmes de la localité pour dénoncer ‘la discrimination’ notée dans l’octroi de crédits.

Porte-parole de la rencontre, Maïmouna Dieng, par ailleurs maire de la commune d’arrondissement de Thiès Est, est formelle: ‘Il y a une nette discrimination dans l’octroi des crédits qui sont la chasse gardée des femmes libérales.
Ceci s’explique par le fait que “le ministre de tutelle est trop politique”, accuse Mme Dieng de Rewmi.
A l’en croire, cette situation va bientôt être un mauvais souvenir avec l’accession d’Idrissa Seck à la magistrature suprême, en février 2012.

Mme Dieng annonce qu’une fois le Rewmi à la tête du pays, il sera question, pour régler définitivement ce problème relatif à l’attribution de crédits aux femmes, de créer des banques qui seront gérées uniquement par des femmes, avec des taux d’intérêt qui seront réduits au minimum tout en allongeant la durée des crédits.

Interpellée sur la candidature très controversée de Wade, Maïmouna Dieng dira que le chef de l’Etat n’a pas droit à un troisième mandat.
Sur un éventuel ‘Plan B’ qui consisterait à mettre en selle son fils, Karim, Madame le maire de rétorquer que le patron de la Génération du Concret (GC) qui n’a même pas pu gagner dans son propre bureau de vote, lors des élections locales de 2009, n’est pas digne d’être un chef d’Etat. Elle en veut, par ailleurs, pour preuve son ‘incapacité’ à trouver une solution à la crise énergétique avec tous les moyens dont il dispose.

En ce qui concerne la structuration du Rewmi dans la Saloum, notre interlocutrice dira que, pour l’heure, l’essentiel est de faire élire Idrissa Seck en 2012. rappelant que la campagne “Un million de femmes” a pour objectif, entre autres, la contribution à cette élection d’Idrissa Seck, la promotion de l’émergence des femmes leaders, le renforcement de leurs capacité et compétitivité, de leur participation de qualité.

Pour Madame le maire, l’heure n’est pas à la structuration du parti, du côté des militants du Saloum, cela demeure une préoccupation et, en principe devrait primer sur toutes autres considérations.

GABON: Angondjé, prototype de quartier de développement durable

COSE DELL’ALTRO MONDO: Polémique sur le film sur le racisme