in

COSE DELL’ALTRO MONDO: Polémique sur le film sur le racisme

Un film controverse sur l’importance des immigrés.

Les vénétiens ont trouvé le film «raciste et diffamatoire pour l’Italie.” Le réalisateur: «J’ai pincé une corde douloureuse”.


La polémique a éclaté sur le web: les Vénétiens ont protesté contre le nouveau film de Francesco Patierno “Cose dell’Altre Mondo” (Choses de l’Autre Monde), avec Diego Abadantuono dans le role d’un homme d’affaires raciste et propriétaire d’une station de télévision privée, au Nord-Est de l’Italie.

Dans le film, Abadantuono utilise les médias dont il dispose pour  prêcher un monde libéré des extracommunautaires et l’inutilité non-libre et leur inutilité dans la société italienne, en criant des slogans comme “On vit avec les fondamentalistes islamiques, les gitans, les bordels d’Albanais: Prenez votre chameau et foutez le camp chez vous!“.

Comme par magie, un jour, les prières de homme d’affaires Abadantuono sont exaucées et, d’un coup, tous les extracommunautaires diusparaissent de la petite ville où il vit, mettant en évidence la nécessité de leur présence, vu leur présence diffusée dans le milieu professionnel.

Les italiens du Nord Est ne tiennent pas du tout à voir la Région Veneto peinte comme raciste et xénophobe, si bien que, tant durant le toiurnage qu’à la présentation du film au Festival de Venise, ils ont répondu avec vigueur, criant à haute voix de “Boycotter le film“, considéré diffamatoire et raciste.

Les administrateurs locaux n’ont pas, eux non plus, bien accueilli le film si bien que le maire de Treviso a nié la possibilité d’y tourner quelques scènes, permission accordée au contraire par le maire de Bassano del Grappa.

Malgré les vifs débats qui ont été consommés autour du film de Patierno, “Choses d’un autre monde” a reçu un prix comme film d’intérêt culturel national, décerné par le Ministère des Biens Culturels.

 

Elvio Pasca

 

 

 

 

SENEGAL: Campagne ‘un million de femmes’ pour l’élection Idy en 2012

NUIT AFRICAINE: Le match retour à Kinshasa