in

SÉNÉGAL: Affaire de la restitution des véhicules présidentiels

Sur les véhicules, ça recule pas mais ça accule!
Le gouvernement du Sénégal n’entend nullement laisser passer à perte et profit les véhicules de l’Etat qui ont « mystérieusement » disparu du parc automobile de la présidence de la République. Quelque 72 heures après l’ultimatum donné aux «pilleurs» dudit parc automobile, dont 600 véhicules auraient «mystérieusement» disparu, la police et la gendarmerie sont activées pour aller à la recherche de ces voitures et de leurs détenteurs.

Save Pour rappel, le gouvernement du président Macky Sall avait lancé, depuis vendredi, un ultimatum aux personnes détenant par devers-eux des voitures de l’Etat, après l’affaire dite des 600 véhicules qui avaient disparu du parc automobile de la présidence de la République. Un communiqué du gouvernement demandait aux personnes qui avaient des voitures de la présidence de la République de rendre ces automobiles au secrétariat général de la Présidence.

«Les personnes ayant acquis, à titre gratuit, des véhicules de la présidence de la République, qu’ils soient immatriculés ou non, sont priées de se présenter auprès du Secrétariat général de la présidence de la République, dans les 72 heures à compter de la diffusion du présent communiqué pour affaire les concernant», rapportait le texte. Et de conclure que «passé ce délai, la présidence de la République se réserve le droit de les faire immobiliser définitivement, et par tout moyen». Avec la saisie de la police et la gendarmerie, la présidence de la République semble ainsi passer à une vitesse supérieure.

Affaire ténébreuse, la disparition des véhicules du parc automobile de la présidence de la République faisait suite à celle du matériel audiovisuel du Palais de la République. Au lendemain de la défaite de Wade à la présidentielle, tout le matériel de production audiovisuelle avait en effet été emportée par une main invisible, selon un journal “Le Quotidien”. Interpellé, le directeur de la Rts avait affirmé que des ordres avaient été donnés au sommet de l’Etat, notamment par le nouveau Président, pour diligenter une enquête devant éclaircir cette disparition. Or, les sources autorisées affirment becs et ongles que Macky Sall n’était nullement au courant de cette affaire.

L’imbroglio de la disparition des véhicules de la Présidence avait éclaté à la suite. Saisi, le Gouverneur du Palais avait certifié la disparition des véhicules, celle du matériel audiovisuel comme celle de l’ambulance du Palais.
Pointé du doigt, Me Abdoulaye Wade avait riposté en affirmant avoir «acheté avec mon propre argent» les véhicules qu’il avait emmenés avec lui et donc qu’ils lui appartenaient et non à l’Etat du Sénégal. Les citoyens, ahuris, se demandent encore avec quel argent Me Wade peut se targuer d’avoir acheté les voitures présidentiels. D’autant que l’argent des fonds politiques n’était pas destiné à une telle utilisation. Et de prier l’ancien président Wade de restituer les véhicules du Palais pour une raison simple ; «les véhicules achetés au nom de l’Etat appartiennent à l’Etat».

A Mbacké, les éléments de la Division des Investigations Criminelles (DIC), appuyés par des policiers locaux, ont mené la traque jusque dans la ville sainte. C’est ainsi que plusieurs véhicules appartenant au parc automobile de l’Etat ont été localisés. C’est d’ailleurs au cours de l’opération qu’un véhicule, que Me Abdoulaye Wade avait offert au Khalife général des Baye Fall, Serigne Cheikh Jeumb Fall, a été appréhendé et immobilisé dans l’enceinte de la police spéciale de Touba, avant son acheminement vers Dakar.

Des contrôles de routine nocturnes qui s’effectuent dans toute la région ont même touché le procureur de la République de Diourbel qui se rendait a Mbacké. Ce dernier a été immobilisé à l’entrée de la ville par un agent de police qui l’a ensuite libéré, après l’avoir identifié comme autorité judiciaire. A Diourbel, un responsable politique de l’arrondissement de Ndindy du nom de Bounama Ka a vu son véhicule confisqué par la gendarmerie de Bambey, alors qu’il se rendait au marché hebdomadaire de Ndangalma. Le sieur Ka, qui avait subi un accident lors de la visite de Wade au premier tour, avait bénéficié des largesses de l’ex-chef de l’Etat qui lui a offert une voiture 4×4 dans l’entre-deux tours.

Une source proche de la police révèle que la traque se poursuivra jusqu’à ce que tous les véhicules de la présidence et du parc auto de l’Etat soient retrouvés, invitant d’ailleurs les détenteurs de véhicules à les ramener pour éviter des désagréments dans la circulation. Notre interlocuteur renseigne que près d’une centaine de véhicules est recherchée à Touba, la plupart sont détenus par des chefs religieux.

Source Le Populaire

ÉTHIOPIE: Boom de l’«éthio – salsa»: la salsa cubaine à l’éthiopienne?

COMMUNAUTÉ SÉNÉGALAISE: L’indépendance fêtée par les Sénégalais de Brescia