in

SALON INTERNATIONAL DU LIVRE DE TURIN: Le projet “HYST pour l’Afrique” y était protagoniste!

Corniche prestigieuse pour un gros projet “african-Hyst”!

Dans le cadre de la Foire Internationale du Livre de Turin – Show Off, à la bibliothèque municipale de Villa Amoretti, a eu lieu la conférence «Tecnologia HYST: dagli scarti, cibo ed energia per tutti» (Technologie HYST: A partir des déchets, de la nourriture et de l’énergie pour tous). La conférence a aussi été l’occasion de la présentation du livre «Scienza per Amore. La realtà non va difesa ma raccontata» (Science pour l’Amour: La réalité ne doit pas être défendue mais racontée), une fenêtre sur les vicissitudes de l’Association, qui a financé le développement du système HYST: une technologie potentiellement capable de solutionner la sécurité alimentaire et énergétique, à partir des matériaux considérés comme des “déchets” à écarter.


La réunion a été ouverte par la D.ssa Francesca Luciani (Institut Supérieur de la Santé), qui a décrit certaines applications de la technologie HYST (Hypercritical Separation Technology) dans le domaine de l’alimentation humaine et zootechnique.
En particulier, en ce qui concerne la nutrition humaine, elle a montré comment, grâce à un processus totalement naturel, le système HYST permet d’obtenir (à partir du son et des sous-produits de l’industrie moulinière) des farines de haute qualité nutritionnelle, riches en protéines, vitamines et micro-aliments.
«Rien qu’avec le son qui est produit dans le monde chaque année, on pourrait offrir plus de 2 tonnes de farine à haute teneur en protéines aux 6,5 millions d’enfants de moins de 5 ans, qui meurent de faim chaque année», a conclu D.ssa Francesca Luciani.

Puis est intervenu l’Ing. Pierpaolo Dell’Omo (Département de Génie Astronautique, Electrique et Energétique de l’Université “La Sapienza” de Rome), qui a exposé les principes basilaires du fonctionnement de la technologie HYST, soulignant les potentialités dans le domaine des énergies renouvelables.
Il a en effet expliqué qu’à travers un prétraitement avec des matériaux de déchets HYST tels que la paille de céréales, il est possible de produire du biométhane à des couts extrêmement bas (environ 0,53 € par litre d’équivalent d’essence) et en quantités telles à satisfaire l’obligation UE de remplacer par des biocarburants les 10% des besoins énergétiques du secteur des transports, d’ici 2020.
L’Ing. Dell’Omo a également présenté un exemple concret d’application de la technologie HYST dans les pays en voie de développement. Il s’agit du projet pilote faisant partie de l’initiative “Bits of Future: Food for All”, dont l’intention est d’optimiser l’utilisation des ressources dans les zones présentant des problèmes de pénurie alimentaire.
En créant une intégration synergique entre les activités agricoles, industrielles et d’élevage, on crée «un cycle complet, où tout est pratiquement utilisé et il n’y a plus aucun type de déchet».

La D.ssa Barbara Carubba (Responsable des Relations Extérieures) a finalement illustré l’histoire du projet humanitaire «Bits of Future: Food for All», destiné aux pays africains, présentant le volume “Scienza per Amore: La realtà non va difesa ma raccontata“.
Le livre, qui retrace les vicissitudes de l’Association qui a soutenu et financé les expériences menées par l’Ingénieur Umberto Manola, inventeur du système HYST, est un prélude à une deuxième publication où seront recueillis les témoignages des membres associés: «des gens qui ont consacré leurs propres vie et ressources pour financer cette technologie», a déclaré Barbara Carrubba, qui a souligné:
«Notre objectif n’est pas de modifier les équilibres, mais mettre la technologie à la disposition des pays africains […] Nous voulons offrir un outil avec lequel chaque pays puisse exploiter autonomement les ressources dont il dispose».

LIBYE: Prise d’assaut à l’aérodrome de Tripoli

ITALIE – SYRIE: Assad chasse les ambassadeurs occidentaux