in

“REDDITO DI CITTADINANZA”: risque de suppression du ‘revenu de citoyen’ à plus de 100.000 bénéficiaires

Le nouvel an apporte de mauvaises nouvelles pour de nombreux bénéficiaires du “Reddito di cittadinanza” (Revenu de citoyen). Après 2019, en effet, les autorités ont décidé de ne pas donner de seconde chance aux “petits malins” qui espèrent continuer à bénéficier de la subvention économique sans s’engager réellement dans la recherche active d’un emploi. Voici les conditions justifiant la suppression de la subvention.

En janvier 2019, plus de 100.000 personnes risquent de perdre le droit de bénéficier du revenu de citoyenneté. Ceux qui reçoivent actuellement cette aide de l’État ont le devoir de se présenter aux convocations des CPI (Centres pour l’Emploi) et de commencer – sous la direction des Navigateurs – leur propre cheminement vers le travail. Cependant, à ce jour, 91.000 personnes ont déserté les rendez-vous. Cela signifie que, comme la loi l’exige, leurs cartes pourraient être désactivées, et ce, précisément à partir du Nouvel an.
Jusqu’à présent, en effet, devant faire face aux premières failles du système et aux complications qui en découlent (comme l’embauche des navigateurs qui est advenue hors des délais fixés et les appels à la souscription des pactes de services sont arrivés en retard), on a cru bon de considérer cette première année comme une sorte de période d’essai, essentielle pour identifier les choses qui ne vont pas et ensuite recommencer.

A partir de l’année prochaine, comme annoncé, les choses vont changer et les contrôles vont devenir plus stricts et moins “soft”. Pour cette raison, dès le début de 2020, les contrôles n’épargneront personne, surtout les 91.000 personnes qui n’ont pas répondu au second appel des Centres pour l’Emploi (le premier est toléré, le second implique la suspension de la prestation, tandis qu’au troisième , on perd complètement le droit au “Reddito di cittadinanza”).
À ces personnes, s’ajoutent d’ailleurs les 15.000 bénéficiaires signalés à l’INPS (Institut National de Prévoyance Sociale) parce que considérés comme suspects. Il s’agit pratiquement de sujets qui ne remplissent pas les conditions requises pour obtenir le revenu de citoyenneté et qui, pour cette raison, se retrouveront sous la loupe des autorités responsables. En fin de compte, ce sont 106.000 bénéficiaires du “Reddito di cittadinanza” qui risquent de perdre leurs subventions.

Au cours des derniers mois, 442.000 personnes ont été convoquées dans les Centres d’emploi. Parmi ceux-ci, on trouve non seulement les bénéficiaires du revenu de citoyenneté mais aussi les personnes à leur charge qui, selon la loi, sont tenues d’entamer eux aussi un parcours d’emploi visant à améliorer les conditions économiques et sociales de la famille dont elles font partie.

A rappeler qu’en 2020, les bénéficiaires de la “Pension de citoyenneté”, ceux qui reçoivent cette prestation mais sont âgés de 65 ans ou plus, les membres de la famille handicapés et ceux qui ont des enfants de moins de 3 ans ou des membres de la famille gravement handicapés ou non autonomes, ainsi que ceux qui suivent des cours de formation, restent exemptés de cette obligation.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

Contrat “part-time agevolato” en Italie: 1) nature et fonctionnement vis-à-vis de la pension

Contrat “part-time agevolato” en Italie: 2) comment faire la demande?