in

PEPE KALLE: Commémoration des 15 ans de la disparition du grand chanteur congolais

Géant de la musique africaine!

L’artiste musicien a quitté la terre des hommes depuis le 28 novembre 1998 à Kinshasa.

altLes 15 ans de la disparition du fondateur de l’orchestre Empire Bakuba sont commémorés par ses anciens musiciens au cours d’un concert, samedi 30 novembre dans la salle 1-2-3 à Kasa-Vubu.

De son vrai nom, Kabasele Yampanya Wa Ba Mulanga, Pépé Kallé était surnommé «l’éléphant de la musique africaine». Né le 30 décembre 1951, il a débuté sa carrière en chantant au sein des chorales avant de faire partie des orchestres Bamboula et Lipualipua. Sa voix particulière est mise en valeur par Kiamuangana Mateta «Verckys» qui l’intègre dans son groupe Vévé.

En 1972, Pépé Kallé rejoint l’orchestre Bella Bella qu’il quitte rapidement pour créer son propre ensemble l’Empire Bakuba avec les chanteurs Dilu Dilumona et Papy Tex Matolu. Le trio évolue ensemble pendant plus de 20 ans. Une longévité rare dans un environnement où la dislocation des orchestres semble être la règle. Le style musical d’Empire Bakuba est un mélange de Rumba, de Soukouss et d’afro zouk.

Sous son propre label, Sososilo, le groupe sort bientôt quelques tubes comme «Kinalo», «Vie ya moto» et «Kombe Dilu» qui assoient leur réputation dans toute l’Afrique francophone. Le titre «Nazoki» sorti en 1973 est un succès continental. «Article 15 Beta Libanga», l’un de ses plus grands succès composé en 1985, sera classée première de 1987 à 1990 par des dizaines de milliers d’auditeurs africains dans l’émission Canal Tropical de RFI. Les spectacles de Pépé Kallé et de l’empire Bakuba sont de véritables shows, lors de ses tournées à travers le monde. Le fameux «Bakuba Show» fonctionne essentiellement sur le contraste entre la stature gigantesque de Pepe Kallé et la petite taille de ses danseurs notamment le célèbre Emoro, Joli Bébé, Dokolos et Dominique Mabwa.

Pepe Kalle s’installe à Paris en 1985. En compagnie de son vieil ami Nyboma (qu’il apprécie depuis l’époque où ils chantaient ensemble dans Bella Bella) et sous la houlette du producteur Ibrahima Sylla, Kalle s’intéresse au public antillais avec des titres comme «Zouke Zouke» et «Moyibi» qui le rendront célèbre dans toute la Caraïbe en 1987.

L’un de ses plus grands chefs d’œuvre demeure également la danse «Masasi calculé».

Pépé Kallé a collaboré avec de nombreux musiciens dont Lutumba Simaro notamment dans le titre «Diarrhée verbale» et Tshala Muana dans la chanson «Mpokolo».

Avant sont décès, Pépé Kallé a créé l’orchestre “Delta Force” avec lequel il a sorti son dernier album à succès intitulé “Cocktail”, mis sur le marché quelque temps avant son décès en 1998.

FESTIVAL DU FILM DE MARRAKECH: Martin Scorcese à la tête du jury

13ème AFRICA FETE: Souleymane Faye et Dobet Gnahoré ont ouvert le bal