in

Oyo Rukidi IV: plus jeune roi au monde

Investiture du plus jeune souverain couronné au monde

A 18 ans, a été couronné Oyo Nyimba Kabamba Iguru Rukidi IV, Roi de Toro, une des quatre monarchies traditionnelles de l’Ouganda, qui en 1995, à l’âge de 3 ans, était devenu le plus jeune souverain du monde.

Omukama Oyo Nyimba Kabamba-Iguru Rukidi VI, à peine ses 18 ans, a assumé le plein contrôle des affaires de son règne de Toro.
A la cérémonie qui s’est tenue dans la capitale du règne, Fort Portal, étaient présents parmi les milliers de gens, également le Président Yoweri Museveni, divers rois et dignitaires de l’Ouganda et d’autres règnes ainsi que des représentants des gouvernements africains dont le leader libyen Kadhafi.

A l’âge de 3 ans, King Oyo est entré dans le Guinness comme le plus jeune roi du monde.
Etant mineur, pendant ces 15 années, Roi Oyo a gouverné avec un groupe de régents chargés d’assurer sa progressive maturation de leader culturel de son peuple. Parmi ceux-ci: le président Yoweri Museveni, ses oncle (et parrain) et tante paternels le Prince James Mugenyi et la Princesse Elizabeth N. Bagaayan et d’autres rois de l’Ouganda.

«Dès aujourd’hui il n’y aura plus de régent» avait déclaré dans son discours de remerciement le Révérend Benezeri Kisembo, en qualité d’Archevêque de la Diocèse Rwenzori.
«J’ai passé la plupart de mon temps à essayer de comprendre mon rôle de roi et ça n’a pas été facile; c’est pourquoi, je n’oublierai jamais le jour où, alors tout petit, j’ai assisté à une fête de l’indépendance et l’attention sur moi m’a un peu effrayé. Cela m’a enrichi quand j’y repense, à présent que j’ai grandi», avait poursuivi le jeune souverain.
C’est un des hasards liés à cette tâche; il n’y a pas grand chose à dire sur une enfance normale, dit Roi Oyo, à qui sa mère a raconté tant de choses de son enfance et «c’est une grande expérience que je vivrai pour la raconter».

L’anniversaire du Roi Oyo Rukidi IV a été marqué par la visite d’un de ses pairs, Roi Ronald Muwenda Mutebi II, au Palais de Karuziike (palace) à Buziga.
Roi Oyo s’est dit prêt à débuter son règne sur les traces de ses prédécesseurs.
Friand du riz au poulet, Oyo a deux priorités pour le moment: terminer ses études et rehausser la gloire du Régne de Toro.

«Actuellement l’objectif est de terminer les études et faire des planifications pour mon royaume où l’éducation et la santé seront les points clés de départ», a-t-il déclaré.
A l’école, ses copains et collègues l’ont toujours traité sans aucune attention spéciale, ce qui a un peu aidé à polir les angles.
Outre à aller à la messe, Roi Oyo Rukidi IV aiment aussi les jeux d’intérieur durant ses loisirs. Un baby-foot dans chacune des pièces de son palais en dit long.

Le royaume du Roi Oyo, qui  souffre encore de 26 ans de dévastation, inexistence et désacration, a un grand besoin d’une totale reconstruction sous tous les aspects culturels, économiques et humains.
Un ambitieux plan de développement plan en réalisation, comprend plusieurs grands projets de développement et restauration.

Roi Oyo Rudiki IV a la diplomatie sur la pointe de la langue.
Ses meilleurs amis? Le peuple de Toro et sa maman, et tous ceux qui veulent que Toro devienne un grand royaume.
Ses ennemis? Les paresseux qui ne veulent pas travailler.

Milton Kwami

Reggio Emilia : Au-delà de 250 dénonciations pour de fausses rgularisations

Lutte au Sida: Anti-rétroviraux “made in Cameroun”