in

OMAR DANILO SPERANZA: Idéateur du projet “HYST en Afrique”

Qui veut Hyst… hors de piste?
Omar Danilo Speranza est l’idéateur du projet humanitaire  “Bits of Future: Food for All”, visant à la diffusion gratuite de la révolutionnaire technologie HYST en Afrique: ce qui a déclenché contre sa personne et les membres de son association philanthropique de lâches persécutions, plus ou moins occultes.
Votre journal Africa Nouvelles, qui suit depuis le début pratiquement ce projet, a rencontré
Omar Danilo Speranza, qui a bien voulu accorder cette interview exclusive. Il y retrace la genèse, les évolutions et malheureusement les violentes nombreuses embuches lancées contre cette initiative humanitaire et désintéressée dont la portée révolutionnaire n’a pas manqué et ne manque pas de déranger pas mal d’intérets consolidés, à divers niveaux.


Africa Nouvelles: Qui est Omar Danilo Speranza? Ça fait deux ans que nos lecteurs suivent, depuis le début et avec attention, la technologie HYST et le projet “Bits of Future: Food for all”. Nous aimerions bien faire connaitre celui qui en a eu l’idée et quel est le parcours qui a conduit à ces instruments décisifs pour une consistante contribution à la sécurité alimentaire, en Afrique notamment?

Omar Danilo Speranza: Je suis simplement celui qui a connu le savant Umberto Manola, inventeur de la technologie HYST (Hypercritical Separation Technology). J’ai clairement perçu les potentialités de ses recherches et spontanément j’ai commencé à financer cette très importante invention, d’abord tout seul et ensuite avec d’autres personnes qui ont voulu adhérer à cette initiative. En d’autres termes, dans le rapport que j’ai instauré avec l’Ing.  Umberto Manola, sont entrés une partie des membres de l’ex Association “RE Maya” qui, suite à des mésaventures dont nous avons été les cibles, ont  constitué l’Association “Scienza per l’Amore” (Science pour l’Amour).
La technologie HYST, arrivée à  son plein développement, peut permettre de réaliser l’objectif humanitaire, partagé par tous les membres associés, d’apporter un soutien aux personnes nécessiteuses et victimes de la faim, à travers le projet “Bits of Future: Food for All”, qui en est la base de réalisation.
Certes, en tant que créateur du projet, j’ai dès le début considéré les difficultés techniques et scientifiques, qui se seraient par la suite avérées etre moindres par rapport aux difficultés causées par les contrastes des opposants. Des difficultés dues à l’action saboteuse de puissances, parfois occultes, qui, comme on l’a vu, ont agi dans l’ombre.
De fait, dès que les résultats concrets ont été réalisés et que le brevet et la propriété étaient sur le point d’être transférés aux membres de l’Association, voilà que s’est déclenchée l’offensive de torpillages visant à éliminer la «tête» du projet.
Le parcours du projet s’est déroulé d’une manière limpide et à la connaissance de tous les associés: il y a une collecte de  fonds pour le financement de la recherche et de l’industrialisation. Ces fonds étaient versés directement au savant Umbnerto Manola, sur la base de l’état d’avancement de ses travaux et des exigences qu’il exprimait.

Africa Nouvelles: Qu’est-ce que c’est la  technologie HYST? Dans quelle mesure ce système est-il révolutionnaire?

Omar Danilo Speranza: HYST est une technologie capable d’utiliser à l’optimum tous les éléments nutritifs des végétaux, même des déchets.
HYST est révolutionnaire car ça permet d’obtenir des  farines alimentaires à haute teneur nutritionnelle, partant  de sous-produits comme les déchets du mil, du sorgho, des bananes, de l’ananas ou encore des arachides, pour ne citer que certains des produits typiques couramment consommés et utilisés sur sur le continent 
Ce qui fait donc que les installations peuvent être placées pratiquement, en respectant la population, la terre et les animaux.
Les avantages de la technologies HYST ont des retombées immédiates sur la population, car on peut utiliser de petites installations calibrées, directement dans les villages.

Africa Nouvelles: Pouvez-vous illustrer  les grandes lignes du projet “Bits of Future: Food for All”?

Omar Danilo Speranza: Sur la base des recettes obtenues à partir de la commercialisation de la technologie dans les pays industrialisés, notre objectif est de porter gratuitement les installations HYST dans les pays africains, créant des bénéfices à l’avantage des agriculteurs, des éleveurs et de la main d’œuvre locale qui y travaillera. Les produits obtenus devront être distribués à la population locale, en accord qui devront etre signés avec avec les gouvernements.

Africa Nouvelles: La technologie HYST représente une nouvelle révolution industrielle (du moins pour ce qui pourra être des pays africains), tellement révolutionnaire qu’elle ne peut pas manquer de déranger un bon nombre d’inévitables intérêts consolidés. En effet,  après la bonne allure qui avait été positivement enregistrée aux premières phases de la promotion, le projet (et en conséquence l’espoir des pays africains de son imminente mise en œuvre) a malheureusement souffert d’un ralentissement, dû à diverses adversités orchestrées, où vous avez vous-même été cible de lâches persécutions. Qu’en a-t-il été? Et actuellement où en est-on?  

Omar Danilo Speranza: Je peux faire une brève liste des exemples des faussetés qui ont été racontées contre la technologie et contre moi ainsi que certains membres de l’Association; ce sont des mensonges qui sont largement démentis par la réalité scientifique qui est en train de s’affirmer aux yeux du monde entier, et notamment au sein de la communauté scientifique. 
Pour bloquer et empêcher l’utilisation de la technologie en Afrique, les plaignants ont même poussé jusqu’à s’inventer que Danilo Speranza est le chef d’une secte, qui a noué des contacts et des relations avec des pays africains tels que la Somalie et le Sénégal, dans l’objectif d’y implanter des organisations genre sectes. 
Les diverses plaintes contre moi et le projet n’ont aucun fondement scientifique. Et les films documentant les démonstrations techniques, auxquelles ont participé des représentants des gouvernements de certains pays africains, ont confirmé l’exact contraire. 
Autant les accusations contre ma personne que celles ayant trait à la technologie HYST ont été déposées par les plaignants, la veille même du jour de la signature du contrat pour l’acquisition de l’invention en question. (Quelle coïncidence! ndlr)
Les forces de l’ordre qui ont mené les enquêtes n’ont pas daigné vérifier la fiabilité des accusations et des auteurs  qui les avaient lancées. La réalité a été détournée allant même jusqu’à nier l’existence de la technologie et de l’Ing. Umberto Manola. (Curieux! ndlr) En voici quelques-uns des propos:
● “… de considérables sommes d’argent ont été données pour des prétendues recherches scientifiques“;
● “l’inventeur n’existe même pas“;
● “...le déstructurateur moléculaire conçu par un ingénieur que personne n’a jamais connu“, etc. 
Il est d’ailleurs en cours de publication un livre de “Science pour l’Amour”, qui racontera toute l’histoire, et sera présenté pendant le “Salone-off”, au Salon International du Livre de Torino, le 12 mai prochain.
La fausseté de ces allégations et la distorsion de la réalité, voulue par ceux qui voulaient m’incriminer, s’est exprimée au point de convaincre le juge avec de faux témoignages. 

Africa Nouvelles: Quelles sont les stratégies assises pour réaliser les ambitieux objectifs du projet?

Omar Danilo Speranza: En raison de la grande portée des progrès positifs enregistrés et la bassesse morale des forces qui se sont opposées au bien de l’Afrique, les stratégies sociétaires feront l’objet d’un autre livre en préparation: “Entreprise éthique (Anciennes Stratégies)”.
De toute façon, les stratégies seront protégées avec le plus grand soin, jusqu’à ce que nul ne puisse nous empêcher d’atteindre les objectifs: nourriture pour tous, et énergie pour qui n’en a pas et peut-être … Chut! On ne le dit pas encore!  «Les forces du mensonge et de la tromperie» sont aux aguets pour nous frapper dessus à tout prix. Si l’Afrique toute entière et l’Islam, compactés ensemble, nous aideront alors, à payer, ce seront seulement leurs ennemis, qui sont aussi les nôtres.

Africa Nouvelles: Les Ambassades Africaines ont été positivement impliquées dans le projet. Quel apport spécifique et quel rôle peuvent (et doivent) jouer les Pays Africains eux-mêmes et leurs représentants diplomatiques, dans le processus de diffusion de la technologie HYST sur le continent?

Omar Danilo Speranza: «Aidez-nous à vous aider!» Nous avons effectué le financement de la recherche de l’Ing. Umberto  Manola, au prix de durs sacrifices et gros efforts; nous sommes arrivés à l’industrialisation de la technologie HYST, ce qui a permis de prouver sa validité et son efficacité.
C’est forts de ces résultats que nous avons impliqué les Ambassades représentant les respectifs Gouvernements Africains, pour nous enquérir et recueillir leur intérêt envers le projet humanitaire.
Nous avons lutté dur pour arriver à ce niveau, mais avons été taclés sur notre chemin. Nous croyons que les Pays Africains, à travers leurs gouvernements, doivent exprimer avec force leur ferme volonté de vouloir mettre à profit cette technologie révolutionnaire, au bénéfice de leurs populations.
Car ceux qui nous combattent sont aussi en train de combattre l’Afrique, l’Islam et tous ceux qui malheureusement sont victimes de la faim dans le monde.

Milton Kwami & Ndèye F. Seck

BURKINA FASO: Coupe de la prison MACO – Globex Construction championne

CAN 2013: Les 5 villes hôtes de la compétition continentale