in

NATIONALITÉ ITALIENNE – Savez-vous quel est le revenu minimum requis et comment le calculer?

Je vis en Italie depuis plusieurs années. Quel revenu dois-je posséder pour demander la nationalité italienne par résidence? 

 

Le revenu minimum requis pour présenter une demande de nationalité par résidence est de 8.500 €, pour chacune des 3 années précédant la date de présentation de la demande. 

Ce revenu doit:
♦ provenir de sources légitimes, telles que l’emploi salarié (lavoro subordinato) ou l’auto-emploi (lavoro autonomo);
♦ et peut être démontré avec la déclaration des revenus: “Modello 730” ou “Unico“, ou la certification unique (ex-CUD).

Selon la circulaire K. 60.1 du 05/01/2007, le ministère de l’Intérieur a demandé aux autorités administratives d’évaluer le revenu, non pas seulement du demandeur mais de tout le noyau familial en entier. Par noyau familial, tous ceux qui sont inscrits dans l’état de famille.
Cela signifie que si le citoyen étranger qui fait la demande n’atteint pas le minimum requis de 8.263,31 € pour chacune des 3 années prévues par la loi, il peut compléter son propre revenu avec celui de son noyau familial.

Mais dans ces cas, le minimum requis devient:
♦ 11.362,05 €  pour un conjoint à charge;
♦ et 516,46 € de plus pour chaque enfant à charge.

Cette condition a été introduite pour permettre à d’autres membres de la famille de présenter eux aussi la demande de nationalité italienne. Et ce, même s’ils ne disposent pas d’un propre revenu suffisant pour pouvoir faire la demande, pourvu qu’ils soient effectivement à charge du chef de la famille et remplissent les conditions prévues par la Loi n. 91/92.

N.B.: Le montant de 8.263,31 € pour chaque individu, est égal au montant requis pour l’exemption du paiement des frais sanitaires. 

REMARQUE: Le fait de remplir cette condition est fondamental au moment de l’évaluation d’une demande de nationalité, étant donné que l’intéressé doit avoir assez de moyens pour son auto-suffisance économique et les obligations de solidarité. 

RAPPEL: L’acquisition de la nationalité italienne donne au demandeur les mêmes droits et devoirs de tous les citoyens italiens, et ce serait contraire pour l’intérêt public, que le nouveau citoyen italien ne puisse pas disposer des moyens adéquats pour sa propre sustentation et celle de sa famille. 

IMPORTANT: En outre, en vertu de la loi n. 15/2005 et n.80 / 2005, avant d’émettre tout rejet, l’Administration doit demander à l’intéressé une mise à jour des revenus, favorable au cas où il y aurait des améliorations de sa situation économique, surtout lorsque la décision est émise, un long laps de temps après la présentation de la demande..

Maria Elena Arguello

 

ITALIE – Déclaration fiscale: qu’arrive-t-il si on la présente ou paie en retard

ITALIE – Encore d’autres lapidations contre les ouvriers agricoles migrants se rendant au boulot, à Foggia