in

Maroni : ” Il y a appréhension pour l’entrée de la Roumanie dans le Schengen”

” Nous devons viser à éloigner qui n’a pas de revenu et de travail”

Rome , 12 octobre 2010 . « l’élargissement de l’aire Schengen même à la Roumanie et la Bulgarie, prévu pour le mois de Mars prochain, a suscité initialement une certaine appréhension, liée à de possibles répercussions sur les flux migratoires provenants de ces pays ». Avec ces mots le ministre de l’Intérieur Maroni, a exprimé sa préoccupation lors de l’audition au Comité Schengen au palais San Macuto. « En Italie poursuit Maroni, la comunnauté romain est une des plus nombreuses. La majorité est bien complétée mais il y a certains frange, comme les nomades, qui représentent un problème pour la sûreté publique ».

Dans les premiers neuf mois de l’année, s’est rappellé encore Maroni : ” Ont été retrouvés 1.412 romains irréguliers. 327 ont été rapatriès coattivamente, 858 ont laissé volontairement l’Italie et 227 n’ont pas été éloignés, parce que la directive européenne sur la libre circulation ne prévoit pas de sanctions pour qui viole les règles. » L’intention du Ministre est celle de trouver une solution même pour les communautaires qui ne respectent pas la loi et les qualités moindres pour le séjour : « Jusqu’à présent nous avons pu éloigner les communautaires seulement pour des raisons de sûreté publique, nous voulons pouvoir rapatrier même qui ne respecte pas les qualités d’un revenu et d’un travail nécessaire pour pouvoir résider au-delà de trois mois en Italie” . Actuellement a conclu le Ministre de l’Intérieur : « Nous pensons à une mesure d’intimation à laisser l’Italie pour ceux qui ne sont pas en règle avec ces qualités jusqu’à arriver à la possibilité de l’éloignement de notre pays”.

 

Marco Iorio

 

Turco (Pd) : ” Vite une réforme de citoyenneté”

Avec l’entrée dans l’aire Schengen de Roumanie et de Bulgarie il y a le risque d’une invasion de nomades”