in

Les étrangers peuvent devenir chauffeurs des bus des transports publics italiens

La ville de Genova a été la première ville italienne à ouvrir la participation des étrangers aux concours de recrutement des chauffeurs du transport public. Avant, les sociétés de transport public faisaient valoir un décret du roi.

Jusqu’à il y a deux ans, en Italie, existait encore une loi selon laquelle le personnel des chemins de fer, tramways, bus et lignes de navigation intérieure en régime de concession, devaient nécessairement être un citoyen italien. C’était une règle de 1931, quand l’Italie n’était même pas une République, contenue dans un décret royal signé par Sa Majesté Vittorio Emanuele III.

Histoire du siècle dernier? Histoire périmée? Pas selon plusieurs sociétés de transports publics, comme justement l’AMT de Genova, qui régulièrement continuaient à appliquer cette règle. Leurs appels d’offres étaient ouverts uniquement aux Italiens et aux citoyens UE; pour les extracommunautaires (citoyens non-UE), rien à faire! Il fallait s’adresser aux tribunaux pour les forcer à ne pas discriminer.

Enfin, en Avril 2014, un décret du gouvernement a définitivement supprimé le décret du roi. Et donc aujourd’hui, comme à Genova, peuvent être candidats chauffeurs les citoyens non-UE aussi. L’important est d’avoir en poche, outre les permis de conduire des bus, un permis de séjour valable pour travailler.

Stranieriinitalia.it

Allocations familiales pour les enfants à l’étranger, le juge confirme

Le “bonus cultura” (prime de culture) de 500 euros ira aux jeunes étrangers aussi!