in

Le Service Civil Italien ouvre les portes aux jeunes italiens et étrangers

Feu vert à la participation des jeunes étrangers «résidant légalement» en Italie. Un amendement au projet de loi du 3éme Secteur a enfin accueilli les décisions des tribunaux et la Cour constitutionnelle.

Après des années de batailles et arrêts des juges et de la Cour constitutionnelle, l’accès des jeunes étrangers dans le Service Civil sera enfin écrit dans la loi, éliminant définitivement une injuste discrimination.

Les derniers appels d’offres du Service Civil ont été ouverts aux jeunes non-italiens, mais ayant grandi en Italie, les soi-disant deuxième génération dite. Cela, grâce aux recours anti-discrimination présentés et gagnés par certains de ces jeunes ensemble avec les associations et les syndicats, qui ont finalement conduit à la “Consulta” (Cour Constitutionnelle)à déclarer inconstitutionnelle la condition posée de la nationalité italienne.

Pendant que tout cela se passait, le Gouvernement présentait entre-temps au Parlement une réforme du 3ème Secteur, visant à réécrire les règles du Service Civil, mais sans intervenir expressément sur l’accès des jeunes étrangers. La Chambre des députés, elle aussi, donnant le premier accord à la réforme, n’a pas eu le courage d’ajouter une seule ligne permettant rait de clarifier les choses une fois pour toutes.

Maintenant, la réforme du 3ème Secteur est au Sénat, où finalement quelque chose s’est mis à bouger. Il a suffi d’un amendement, présenté par le rapporteur Stefano Lepri (Parti Démocrate) et approuvé le 8 Mars avec l’avis favorable du gouvernement. Le texte original disait que le gouvernement doit programmer tous les 3 ans, le «contingent de jeunes âgés entre 18 et 28 pouvant être admis à la fonction publique“. L’amendement a précisé que ces «jeunes», peuvent être “Italiens et étrangers résidant légalement“.

Ce ne sont que quelques mots, mais ils vont faire la différence.

“Ne buvez pas ce lait, dangereux pour la santé”. Une grande chaine alimentaire italienne retire le produit et demande de le restituer. Voici la marque et le lot.

“Les blondes en danger d’hormones d’immigrés”, selon la députée Michaela Biancofiore (Forza Italia)