in

La France : ” Nous avons respecté les lois pour les expulsions des rom”

” Ils ont accepté de rentrer dans leur pays volontairement”

Paris, 30 août 2010.Peu d’heures avant du monito du Cerd, le Comité des Nations Unies pour l’élimination des discriminations raciales qui a exhorté la France à éviter des expulsions de masse du Rom, le porte-parole du ministère des Étrangers français, Bernard Valero, a assuré que de tels rapatriements respectent ” scrupuleusement”  la législation européenne. Après l’adhésion d’un nouvel état membre, a souligné Valero, le droit communautaire prévoit ” deux limites” à la permanence rallongée dans un autre pays de l’UE. Un limite est  le ” respect de ordre publique” a poursuivi, et l’autre est de pouvoir compter sur ” les ressources suffisantes pour ne pas peser excessivement sur le système socio-d’assistance de l’État membre ospitante”.

Dans le cas du Rom rapatriès, s’est rappellés Valero, ils ètaient résidents illégalement sur le territoire français et, dans la majorité des cas, ils ont accepté de rentrer dans leur pays volontairement avec une ” aide spécifiques” de 300 euro pour les adultes et de 100 euro pour les mineurs. Le porte-parole du ministère s’est en outre rappellé de la coopération bilatérale entamée par les autorités de Paris et de Bucarest pour la ” réinsertion sociale des rapatriès dans leur pays d’origine” et pour ” la bataille contre la criminalité et la traite d’êtres humains”.

 

De Magistris (Idv) : ” Maroni svende le droit humain pour les votes”

Réponse de l’expert: Comment on demande le bon congé ?