in

KOFFI OLOMIDE: “Je veux chanter Franco sur demande de ses enfants”

Mopao.k Jazz!

Si les menaces et autres agressions ignobles qui sont perpétrés par les Combattants «Bana Congo» en Europe, constituent un obstacle majeur pour certains artistes congolais de se rendre en Europe, il n’en est jamais le cas de toutes les façons pour le Jeune Pato Koffi Olomidé Mopao. Interdit lui aussi de se produire sur le sol européen, ce chanteur romantique de la rumba continue en revanche de multiplier des concerts à Kinshasa, où il exécute avec ardeur les répertoires de ses prédécesseurs à travers son concept devenu à la mode: «Koffi Chante X ou Y» de la musique congolaise.

L’inventeur de l’école «Tcha-tcho» revisite en public ses propres tubes qui l’ont porté sur la scène africaine et internationale. Après les deux derniers exploits avec «Koffi chante Tabu Ley» et «Koffi chante Lutumba» qui ont connu des succès foudroyants dans l’arène musicale, le patron du groupe Quartier Latin s’annonce époustouflant avec un autre événement de la même trempe.

Cette fois-ci, ce sera «Koffi chante Luambo Franco» au cours d’une soirée somptueuse qui aura lieu le 7 juillet 2012, à la piscine du Grand Hôtel Kinshasa. Cette information a été révélée par lui-même l’artiste, au cours d’un entretien accordé à votre quotidien «La Prospérité», un journal installé dans le quartier où habite le roi du Tcha-tcho, précisant que le projet «Koffi chante Luambo» lui a été proposé par la famille de l’illustre patron du groupe Ok Jazz.

Ses enfants représentés par un des fils nommé Emongo m’ont écrit officiellement, voulant que je chante leur père comme je l’avais fait récemment avec le poète Lutumba Simaro et le Seigneur Rochereau Tabu Ley. Ce n’est pas moi qui ai pris l’initiative mais plutôt les enfants du Grand Maître. Ils ont vu les images de deux derniers évènements et ont compris la grandeur et la valeur de ce que j’ai pu faire sur scène avec ces deux génies de la musique congolaise moderne. Raison pour laquelle, ils veulent que ma voix honore aussi la mémoire de leur père en interprétant son répertoire constitué de ses belles compositions qui continuent à peindre la société africaine en général et congolaise en particulier. En tout cas, je ne pouvais pas refuser une telle offre, connaissant la grandeur artistique du feu Luambo Franco“, a indiqué Olomidé, l’homme aux longues idées.

Mopao s’apprête donc à chanter Luambo! Unique leader à reconnaître les mérites de ses prédécesseurs dans la génération actuelle, il vient d’entamer avec rigueur les préparatifs de cet événement très attendu par le public congolais, déterminé à frapper encore un grand coup lors de cette soirée. Voilà pourquoi, il peaufine des séances de répétitions accélérées dans son château du quartier Mont fleuri, à Kinshasa.

Soutenu par quelques anciens musiciens de l’Ok Jazz à la chorale, le chanteur érotique travaille en premier lieu les textes et paroles de chansons qui ont marqué la carrière de Franco de son vivant. Puisque Franco a laissé une discographie riche, Koffi a reconnu qu’il ne lui sera pas possible d’exécuter toutes ses oeuvres en une soirée. En effet, il n’a sélectionné qu’une dizaine des chants à interpréter dont les titres sont très connus des mélomanes.

Je prépare une autre série de chansons qui ne manqueront pas d’émerveiller les amoureux de l’art d’Orphée. Ce sera une soirée 100% nostalgie avec les mélopées signées Luambo Makiadi.“, a confirmé Papa Fleur. Pour ce qui concerne l’orchestration, il sera accompagné par une équipe des instrumentistes de Bana Ok que dirige Simaro Masiya, ancien élève de Franco.

Le chanteur a recouru à d’autres figures de proue dont les noms sont considérés comme des surprises de ladite soirée. Ses propres musiciens de Quartier Latin seront également de la partie. Koffi sur la peau de Grand Maître Franco apparaît encore comme une bonne nouvelle pour les fanatiques qui ont vécu la belle époque du Tout puissant Ok Jazz. Toutefois, reconnaît-il, l’exercice ne semble pas être facile car il s’agit d’interpréter un grand, compositeur, guitariste et baryton à la fois, de renommée planétaire. Des surprises à ne pas manquer! Pour cet artiste de 56 ans, la soirée « Koffi chante Luambo Franco » est une grande fête qui s’inscrit dans un seul but de célébrer et de pérenniser le nom d’un «Grand» de la musique congolaise dont les oeuvres durent des générations en générations.

C’est surtout pour moi une reconnaissance au Grand maître qui est un précurseur d’un style de la rumba « Odemba » où j’ai puisé aussi beaucoup des choses artistiquement, pour façonner ma musique”, a conclu Antoine Agbepa Mumba dit Koffi « Ba goût danger ».

Rappelons qu’Oncle Yorgo Franco Luambo est décédé le 12 octobre 1989 à Namur, en Belgique, des suites d’une longue maladie. Auteur- compositeur d’exception, il a eu aussi le génie de savoir évoluer avec son temps, de rester actuel à travers les époques. Trente trois ans de carrière délirante, jusqu’à sa mort, le patron de l’OK Jazz, est resté «inoubliable», résistant à l’usure du temps alors que ceux de son époque ont débarrassé le plancher assommés par les assauts du temps. Aimant les blagues et l’humour, le Grand Maître Franco a été un bon vivant, dévorant la vie à pleines dents et affichant sans retenues son faible pour l’assiette, pour la bonne chair. Bravo l’artiste !

TUNISIE: Une première à Kairouan – Une opération à coeur ouvert réussie

CAMEROUN: Grâce Bethel – Star à 12 ans!