in

CAMEROUN: Grâce Bethel – Star à 12 ans!

Beh! Telle une grâce!

Elle n’a pas encore 13 ans mais son premier album «Révélation» retient déjà l’attention. Ce ne sont pas tellement les arrangements des 6 titres de son opus sorti le 5 avril dernier qui valent le détour, des morceaux dont le style colle bien aux tendances musicales actuelles sur les dancefloors urbains, mais c’est plutôt la voix posée sur les sonorités qui accroche l’ouïe.

Juste impressionnante pour une enfant qui fêtera ses 13 ans le 30 mai prochain. Des cordes vocales découvertes l’année dernière, lors de la dernière saison de l’émission “Stars2Demain”. Grâce Bethel Njanseb avait remporté le concours. Une «Révélation», comme l’indique le titre de son premier album, aboutissement de la collaboration avec la maison Sisaroma, organisatrice de “Stars2Demain”.
Et pour ses premiers pas, entre charts US, déferlante nigériane et Rnb français, Grâce Bethel (le nom n’a rien à voir avec la musique gospel, même si elle est fille de pasteur) s’est tout simplement laissée guider. Un peu comme Michael Jackson qui, au même âge, sortait son premier album solo à la Motown, la légendaire maison de disques ayant vu dans sa voix exceptionnelle un filon à exploiter.
Pour Grâce Bethel, ça a été Sisaroma et le tout premier gagnant de l’émission de téléréalité, Achalle, à la baguette des arrangements. Il a également participé à la composition de 5 des 6 chansons de «Révélation».
Réécrivant et réorientant notamment le chef-d’oeuvre de Miriam Makeba, «Malaïka», seul morceau sur lequel Grâce Bethel chante toute seule. La collaboration avec Achalle est aussi vocale, puisque les deux têtes d’affiche de Stars2Demain se retrouvent sur le titre «Ton amour me wanda».
Pour les autres featuring, on a entre autres «Jesus my life», chanson composée cette fois par Grâce Bethel elle-même.

A écouter également, «Amour et pardon» avec un autre transfuge de l’émission, son coach de l’année dernière, Prosby. Et surtout, «Wayoh Wayoh», morceau phare de l’album chanté avec Nelly et Dango P, entre pidgin et anglais qui, comme le voisin nigérian, reprend bien le thème du juste milieu entre sonorités d’ici et d’ailleurs.
La chanson s’annonce comme le buzz de ces grandes vacances. Un test grandeur nature a eu lieu sur la scène de l’Institut français du Cameroun, antenne de Douala, à l’occasion du “Muzik & Dance Tour 2012” de Wanabee Stars. Le concept est nouveau et il porte une fois de plus la griffe Sisaroma.

(lien pour la video de “Wayoh wayoh“)

www.youtube.com/watch?v=rvU6IBf9JyQ

 

KOFFI OLOMIDE: “Je veux chanter Franco sur demande de ses enfants”

SÉNÉGAL: Youssou Ndour – Déjà plusieurs propositions de projets et de partenariats!