in

ITALIE – Le couscous de la chef Abibata Konaté (Mamma Africa) dédié à l’ONG “Mediterranea Saving Humans”

Inauguration du projet “Cuochi in Residenza” (Chefs Résidents), promue en collaboration avec la Consulta delle Culture (Conseil des Cultures) de Palerme, “Cuochi in Residenza” (Chefs Résidents) et né en synergie avec la Cuisine sociale Cre.Zi. En plus.

 

Aujourd’hui mercredi 24 juillet à Cre.Zi.Plus, pavillon 10-11 des “Cantieri Culturali” à Zisa, se déroule une soirée spéciale, promue en collaboration avec la “Consulta delle Culture” (Conseil des Cultures) de Palerme, qui lance le projet “Cuochi in Residenza” (Chefs résidentiels), initiative lancée en synergie avec “Cantiere Cucina” (Chantier de la cuisine), la cuisine sociale de Cre.Zi. En plus.

Notre projet est un projet d’incubateur d’entreprises, en particulier d’entrepreneuriat culturel et créatif, au sein duquel il y a aussi la gastronomie. Dans le cadre du développement de projets qui tournent dans ce domaine“, explique Filippo Pistoia, associé fondateur de Cre.Zi.Plus, “nous avons créé une start-up appelée “Cantiere Cucina”,  qui gère l’espace de restauration et le bistro de Cre.Zi. Avec Mamma Africa, sera inauguré “Cuochi in Residenza”, un projet dans lequel, une fois par mois, des chefs résidant à Palerme ou venant d’ailleurs utiliseront notre espace comme leur restaurant pour promouvoir un message spécifique. A partir de septembre, sera communiqué l’ensemble du programme, il y aura un cuisinier allemand de Stuttgart, un hongrois, un taïwanais, des invités choisis pour offrir le plus large spectre géographique. Chaque soirée sera liée à un projet particulier, social, musical, théâtral, artistique, qui créera le partage et l’union autour et grâce à la gastronomie“. 

Le protagoniste du premier d’une série de rendez-vous avec la cuisine du monde entier sera donc Mamma Africa, née Abibata Konaté, médiatrice culturelle, connue par la plupart comme excellente cuisinière ivoirienne, toujours engagée à améliorer les conditions de vie des burkinabés, référence et lien précieux entre la culture italienne et celle africaine. Son couscous est aimé de tous ceux qui ont eu la chance d’y goûter. Ce n’est pas un hasard si, en 2006 et 2008, il a remporté le Couscous Fest, le festival international de la culture et de la gastronomie méditerranéenne, qui a lieu à San Vito Lo Capo (Trapani). Depuis 2000, elle gère une petite taverne dans le quartier de Ballarò, où elle offre des plats chauds et des plats à de nombreux compatriotes et immigrants nostalgiques de leur cuisine. 

 

Le mercredi 24, on pourra déguster le couscous de viande ou de légumes, mais aussi (elle vous promet qu’elle essaiera de le préparer malgré son coût élevé) avec l’attiéké, un plat typique de la cuisine ivoirienne.

Bonté pour le palais mise à part, cependant, il faut rappeler que la soirée a un objectif particulier car elle est consacrée à “Mediterranea Saving Humans”, le navire au centre d’un projet parrainé par des associations, des ONG, des réalités politiques et sociales, pour suivre, assister et dénoncer la tragédie qu’ont trop longtemps vécu des hommes, femmes et enfants qui risquent leur vie en traversant la mer Méditerranée, maintenant la tombe de tant de désespoir.

Nous pensons qu’il est important d’apporter notre contribution en impliquant autant de personnes que possible. Mediterranea fait tellement pour sauver la vie d’êtres humains qui ne cherchent qu’un endroit pour vivre en paix. Nous, qui avons plus de chance parce que nous avons été accueillis et vivons dans le lieu que nous avons choisi, devons faire notre part“, déclare l’ivoirien Ibrahima Kobena, président du Conseil des Cultures.

ITALIE – Les demandeurs d’asile peuvent-ils aller dans un pays autre que l’Italie?

ITALIE – Déclaration fiscale: qu’arrive-t-il si on la présente ou paie en retard