in ,

CORONAVIRUS: Requête de faire venir 200.000 immigrants pour travailler dans les camps…

Le maire de Bergamo, Giorgio Gori, espère un nouveau décret de flux pour remplacer les étrangers réguliers qui n’entreront pas en Italie cette année en raison de l’urgence coronavirus.

Le maire de Bergamo, Giorgio Gori, recueille l’alarme lancée par CONFAGRICOLTURA (Confédération des Agticulteurs) après les premières semaines d’urgence sanitaire: “400.000 travailleurs étrangers réguliers travaillent dans l’agriculture italienne, soit 36% du total, dont une majorité de Roumains. Cette année, ils ne viendront pas. Qui cueillera les légumes et les fruits? Il faut au moins 200.000 travailleurs non européens. Nous avons besoin d’un décret de flux immédiatement“. Une urgence qui crée un grave problème dans les campagnes: le manque de main-d’œuvre.

Selon le président Massimiliano Giansanti, “avec le blocage de la circulation, la quarantaine et les personnes ayant des problèmes de santé et celles qui sont parties, il n’est pas facile de trouver de la main-d’œuvre. Nous sommes à un moment crucial, la saison de la récolte des légumes et des fruits d’été approche de façon inquiétante. Nous avons besoin d’au moins 250.000 personnes. C’est pourquoi nous avons écrit aux ministres de la Politique agricole, Teresa Bellanova, et du Travail, Nunzia Catalfo, pour demander instamment des instruments gouvernementaux qui facilitent l’utilisation de la main-d’œuvre italienne, tels que les bons, ou qui donnent la possibilité d’employer des personnes qui ont perdu leur emploi, ou qui ont perdu leur revenu de citoyenneté. Toujours respecter des conditions sanitaires optimales“.

Et le président de CONFAGRICOLTURA d’ajouter: “De nombreux travailleurs saisonniers – – sont retournés dans leur pays d’origine à cause du virus et d’autres qui sont prêts à venir – aussi parce qu’ils ont déjà signé des contrats avec des entreprises – ne peuvent pas arriver parce qu’ils ont des difficultés à traverser certains pays. D’où notre demande à l’Union européenne de créer une sorte de ‘corridor’ pour permettre la mobilité de ces travailleurs au sein de l’UE. Aussi parce que le problème ne concerne pas seulement l’Italie, mais tous les pays agricoles européens. On estime qu’au total, il faudrait au moins 700.000 personnes. Enfin, nous devons rapidement entamer le processus de définition d’un nouveau décret de flux qui permettra au secteur agricole d’employer des travailleurs non européens“.

Bien sur, la Lega a déclaré qu’elle n’est pas du tout d’accord.

Comment améliorer la vitesse du Wi-Fi lorsque tout le monde est à la maison (comme en temps de confinement pour coronavirus)

“BONUS DE 600 EUROS” – Travailleurs indépendants (Lavoratori autonomi) et “Partita IVA” (Titulaires de numéros TVA): 1) comment remplir la demande de l’allocation Covid-19 de 600 euros