in ,

IMMIGRATION ET ASILE: Le Tribunal de Rome décide qu’un migrant refoulé par l’Italie peut demander l’asile

Le citoyen étranger illégalement réadmis en Slovénie puis en Bosnie sur la base de l’accord Italie-Slovénie a le droit d’entrer immédiatement en Italie, en application de l’article 10 de la Constitution, afin de demander l’asile“.

C’est ce qu’affirme l’ASGI (Association pour les Etudes Juridiques sur l’Immigration), reportant le résultat d’une décision de la Cour de Rome qui, par une ordonnance du 18/01/2021, a accepté l’appel urgent déposé par un pakistanais, demandeur d’asile, arrivé à Trieste et réadmis en juillet 2020 en Slovénie, puis en Croatie et ensuite en Bosnie.

Pour l’ASGI, la décision, obtenue par leurs avocats Caterina Bove et Anna Brambilla, “représente un pas fondamental vers le rétablissement de la légalité à la frontière orientale de l’Italie“.

Furio Honsell: Conseiller régional de la Région Friuli-Venezia-Giulia (Open Left FVG)

Dans une note, le Conseiller régional de la Région Friuli-Venezia-Giulia, Furio Honsell (du parti Open Left FVG) a souligné que “les refoulements ordonnés par le Ministère italien de l’Intérieur et pratiqués avec une intensité croissante à la frontière avec la Slovénie sont “illégitimes”: ils violent les obligations constitutionnelles et le droit international. En outre, ils ont sciemment exposé les migrants en transit sur la route des Balkans, y compris les demandeurs d’asile, à des “traitements inhumains et dégradants” ainsi qu’à de “véritables tortures” infligées par la police d’autres pays“.

IMMIGRATION ET TRAVAIL: Déboursement de 5,6 millions d’euros du Fonds de microcrédit à 374 immigrants dans la Région Abruzzo en Italie

“REDDITO DI CITTADINANZA” – Perte du ‘Revenu de citoyen’ en raison d’un ISEE (Indicateur de la Situation Economique Equivalente) trop élevé en Italie: que faire?