in

HYDROCARBONATES: Lesquels faudrait-il choisir pour ne pas grossir?

Lorsque vous suivez un régime minceur, vous avez souvent tendance à les exclure. A juste titre! Découvrez les portions idéales pour ne pas vous tromper.

 

 

12 millions de personnes ne mangent pas de pâtes, surtout le soir, de peur de grossir et à l’heure où les régimes hyperprotéinés semblent se généraliser, la question se pose spontanément: mais les fameux glucides sont-ils vraiment gras? En réalité – disent les nutritionnistes – la seule vraie prudence reste les portions: ce ne sont pas les glucides eux-mêmes qui les font prendre du poids, mais leur consommation excessive. Lorsque vous mangez des pâtes, du pain, des gâteaux et des produits de boulangerie sans règles par rapport à ce dont notre corps a vraiment besoin, est stimulé par le pancréas une forte dose d’insuline, l’hormone responsable de l’accumulation du poids. Les glucides, entre autres, s’ils sont soigneusement choisis et consommés en quantité adéquate, sont non seulement essentiels à l’efficacité mentale et à la concentration, mais s’ils sont même éliminés de l’alimentation quotidienne, ils peuvent causer un certain nombre de problèmes tels que la réduction de la fonction thyroïdienne, l’hypercholestérolémie, les changements dans l’acidité du corps, l’urine et la salive, le transit intestinal lent.

Voici 5 Hydrates de carbone compatibles avec la ligne. Ils sont contenus dans un grand nombre d’aliments, en particulier ceux d’origine végétale. Mais lequel choisir si vous suivez un régime amaigrissant, et quelle quantité manger?

FRUITS ET LÉGUMES 

Quant aux légumes, les nutritionnistes recommandent de privilégier les légumes amers comme la chicorée, le chou rouge, le cresson de fontaine, la scarole et la roquette, à consommer en portion libre (soucoupe) en début de repas pour deux raisons: la fibre contenue dilate les parois de l’estomac, augmente le sentiment de satiété, permet de maintenir la glycémie constante et donc la sécrétion d’insuline.

Parmi les fruits, les raisins et les figues devraient être limités en raison de leur forte teneur en sucre. 

CÉRÉALES ET DÉRIVÉS 

Les céréales et dérivés (blé, orge, épeautre, kamut, farine, farine…) sont également excellents: grâce à leur teneur plus élevée en fibres que les céréales raffinées, ils induisent une sensation de satiété accrue et stimulent la motilité intestinale. Combien en manger? Il est recommandé de consommer au moins 45 g de céréales par jour, au petit déjeuner ou directement dans les soupes. 

LÉGUMINEUSES 

Même les légumineuses (pois, pois chiches, fèves, fèves, fèves…) sont des glucides qui, selon les experts, ne devraient jamais être exclus de votre alimentation car ils contiennent des graisses insaturées utiles pour contrôler le cholestérol, les minéraux et les fibres alimentaires. En raison de leur haute teneur en protéines, on les appelle la “viande des pauvres”. Ce sont des aliments à mettre sur la table au moins trois fois par semaine et la dose recommandée est d’environ 80-90 grammes en poids brut.

Le feu vert est également donné aux pâtes. Selon une étude récente, il semble que manger des pâtes au dîner améliore le repos nocturne et ne fait pas grossir. La consommation des aliments les plus appréciés des Italiens – disent les chercheurs – favorise la synthèse de l’insuline qui, à son tour, facilite l’absorption du tryptophane, l’acide aminé précurseur de la sérotonine (qui régule l’humeur) et de la mélatonine (qui dirige le rythme du sommeil).

Et un sommeil long et réparateur est inversement lié à la prise de poids, réduisant les hormones responsables de la faim. La dose idéale, selon les spécialistes, ne dépasse jamais 80 grammes par personne, de préférence entière et assaisonnée d’huile brute.

En ce qui concerne le pain, il est conseillé d’éviter le pain additionné de graisses (par exemple, à base de lard). Le pain complet est bien meilleur, surtout s’il s’agit de pain de seigle: grâce à sa faible teneur en gluten et à sa faible teneur en glucose, il s’est avéré être l’allié le plus utile, même pour les personnes au régime. L’avis commun du monde scientifique est de ne pas l’associer à d’autres aliments à forte teneur en glucides (pâtes, céréales, légumineuses, pommes de terre, etc.).

Le miel et surtout le sucre, également présent dans les sucreries et les produits de boulangerie, devraient plutôt être utilisés avec modération.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

ALIMATOU SALL: “Afroitaliani” est le livre de la jeune écrivaine italo-sénégalaise

FACTURES: Combien de temps doit-on garder les quittances payées en Italie?