in

GILLES TOURE: Le styliste ivoirien a célébré ses 20 années de mode et de travail, racontés en 4 tableaux

“Evan…gilles” de la mode selon Touré! 

Après 6 mois de travail autour de la célébration de ses 20 ans de mode, le styliste Gilles Touré a libéré, comme l’a indiqué la marraine Dominique Ouattara, l’artiste qui est en lui «pour donner corps à ton rêve». Son rêve de faire à Abidjan un grand défilé à Christian Dior a donné naissance en 2001 au concept “Féérie”, qu’il a pensé et développé depuis

alt

Après 6 mois de travail autour de la célébration de ses 20 ans de mode, le styliste Gilles Touré a libéré, comme l’a indiqué la marraine Dominique Ouattara, l’artiste qui est en lui «pour donner corps à ton rêve». Son rêve de faire à Abidjan un grand défilé à Christian Dior a donné naissance en 2001 au concept “Féérie“, qu’il a pensé et développé depuis. Le samedi 8 novembre 2014, sur un T précédé d’une descente de onze (11) marches avec dans un fond une subtile présentation «Gilles Touré», le styliste, au pied d’un arbre asséché qui permet de se projeter dans un horizon souvent crépusculaire, nuptial ou ensoleillé, a rendu hommage sur un pupitre aux armoiries de la république, à tous ceux qui ont cru depuis ses années collèges, en sa passion pour la mode. Dont principalement sa génitrice, Touré Aya Virginie qui l’a rejoint, à la demande de Dominique Ouattara, pour recevoir sa médaille d’Officier dans l’Ordre du mérite culturel. Si le moment est pour lui «solennel », le créateur voudrait que ses variantes, créations subdivisées en quatre tableaux, traduisent ses mots, ses émotions et son discours.

«Les discours, je les tiens dans mon atelier, devant mes croquis. C’est dans ce décor que le créateur que je suis se sent dans son univers de création», admet Gilles, . De la symbolique de ses vingt ans de mode, Gilles qui veut maintenir «la flamme» voit dans le chiffre de la maturité, le changement et la fragilité, celle du créateur.

C’est alors qu’à l’endroit de sa marraine, Mme Dominique Ouattara qui s’habille Gilles Touré, le styliste se fera le porte-parole de sa famille artistique et de ses parrains artistiques: Pathé’O et Collé Sow Ardo. «Il faut que les décideurs aident à la professionnalisation de l’industrie de la mode. L’émergence 2020 peut se faire par les créateurs que nous sommes. Sans volonté politique, nous ne parviendront pas à atteindre nos objectifs. Abidjan doit rester la vitrine de la sous-région». Un message que la marraine a dit transmettre à son époux, le président de la République Alassane Ouattara.

La première dame ne se fait aucun doute: «la mode africaine est devenue incontournable et s’exporte dans le monde entier», grâce aux talents de différents créateurs de mode en Côte d’Ivoire et sur le continent.

Pour le spectacle qu’il a donné dans la salle du palais des Congrès du Sofitel Hôtel Ivoire qui a fait son plein à 99%, les Fééries de Gilles Touré sont précédées du défilé d’un jeune talent, Patricia Wahota. Le mannequin Bamondi du Togo, les créateurs Cissoko Tiguida venue du Mali, Ashante Patrick (Ghana) sont comptés parmi les invités de Gilles Touré.

20 ans, l’illustration d’une carrière 

Le défilé de près de 2 heures qu’il a présenté retrace l’évolution de Gilles. Ses débuts (Collection Uniwax-Vlisco), ses influences (“So Beautiful So Chic“, inspiré de Christian Dior), le style trouvé et la marque. Ce que traduit le “Gilshirt” qu’il décline en version longue.

Avec «Voilà For You», Gilles revient sur les marches qu’il a gravies. Tenues inspirées de celles des matelots, béret, chemise à col carré en arrière, Gilles emprunte à certains peuples islamisés le couvre-chef masculin ou le port du voile dans certaines régions sahéliennes ou maghrébines.

A la presse, le styliste rend hommage. Il conçoit un bustier ou une jupe faite de brochures de journaux ou de titres de magazine. Gilles n’oublie pas ses mannequins (filles) à qui il dédie une collection bustier en tapa. Chacune des six mannequins y a son portrait peint et porté fièrement.

La collection Robe de mariées aux goûts différents qui est une recherche de la perfection chez Gilles l’artiste a orienté les regards sur différentes couleurs qui font une mariée.

Avant qu’il ne revienne habillé d’un pagne kita pour la coupure du gâteau qui réunit sur le T tous les mannequins et certaines autorités, Nayanka Bell (sa muse) a eu droit à deux chants.

Dans une variété de styles qui mêle nouvelle génération (Force One) et identité culturelle avec Nigui Saff, Kéké Kassiry a marqué son retour avec son célèbre titre “Abidjan” au style de danse Ziguehi, mode d’expression de la rue abidjanaise.

Fééries!…20 ans de mode“, c’était également la célébration d’une génération des acteurs du monde culturel et d’animateurs à travers Georges Taï Benson, Yves Zogbo Junior, Yves de Mbella, Mariam Coulibaly, Isabelle Anoh, Marie Catherine Kouassi, Eden.

Cette soirée qui ne se voulait pas “Select” donc ouvert à toutes les couches sociales, a eu son côté prestige avec la présence: d’autres personnalités, aux côtés de la première Dame, la marraine: Guillaume Soro, Marcel Amon Tanoh, Clarisse Kablan Duncan, l’épouse du Premier ministre, Maurice Bandama, Anne Ouloto, Raymonde Goudou Coffi, Kandia Camara.

FONDS MATERNITE: Normes anti-étrangers en Lombardie: au moins 2 ans de résidence

CAN 2015: Le Ghana se qualifie en battant et éliminant le Togo (3-1)