in ,

EMBAUCHE: Cumulativité des primes “Bonus Sud” et “Bonus Reddito di Cittadinanza” en Italie: comment ça fonctionne?

Les deux prestations peuvent être cumulées par tous les employeurs du sud de l’Italie qui embauchent des travailleurs de moins de 34 ans.

Le décret ministériel “d’application” fait toujours défaut, c’est vrai, mais c’est toujours une excellente nouvelle pour tous les entrepreneurs du sud de l’Italie. Le “Bonus Sud” (Prime Sud) et le “Bonus Reddito di Cittadinanza” (Prime au Revenu de Citoyenneté) sont en fait cumulatifs, sans que l’employeur soit obligé de choisir entre l’un et l’autre.

La nouveauté est publiée dans le rapport “Le Bonus pour l’embauche de travailleurs qui reçoivent un revenu de citoyenneté” présenté le 25 novembre 2019 par la “Fondazione Consulenti per il lavoro” (Fondation des Consultants du Travail). Le document analyse les changements apportés au fonctionnement du revenu des citoyens, qui est entré en vigueur le 15 novembre 2019. En effet, à partir de cette date, les entreprises qui embauchent un salarié citoyen pourront bénéficier des cotisations de sécurité sociale pendant une période maximale de 18 mois.

Cette nouvelle forme d’incitation à l’embauche peut s’ajouter aux autres allègements accordés par le “Bonus Sud” qui, malgré certains contretemps initiaux, sont devenus pleinement opérationnels. Les entreprises du centre et du sud de l’Italie (notamment Abruzzo, Molise, Campania, Basilicata, Sicilia, Puglia, Calabria et Sardegna) peuvent donc bénéficier d’un double avantage en termes de sécurité sociale et plus.
Dans le cas où la somme du “Bonus Sud” et du “Bonus Reddito di Cittadinanza” dépasse la limite fixée par la Loi 145 de 2018, la partie excédentaire sera convertie en un crédit d’impôt, que l’employeur pourra utiliser pour réduire les impôts à payer, à la fin de l’année.

Et les avantages économiques de la double prime seraient loin d’être négligeables. Pour un travailleur employé dans une entreprise de plus de 50 salariés avec un salaire mensuel de 1.500 euros, l’employeur pourrait bénéficier d’un allègement fiscal de 611 euros (résultant du “Bonus Sud”), tandis que le “Bonus Reddito di Cittadinanza” serait transformée entièrement en crédit d’impôt à utiliser pour déclarer l’IRES (Impôt sur le Revenu des Sociétés). Les avantages sociaux, bien sûr, augmenteraient à mesure que le salaire augmenterait.

Mais, il s’agit pour l’instant d’une simple “théorie”. Pour que les employeurs puissent bénéficier de la double prime, le Ministère du travail et de la politique sociale doit publier un décret d’application expliquant les modalités de mise en œuvre de ces allègements. Ce décret était attendu pour la fin du mois de mars 2019, mais il n’y a toujours pas de trace.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

Rêver d’être enceinte: qu’est-ce que cela signifie?

ARTS TOGETHER: À Rome, la restitution des résultats d’un projet qui unit 5 pays UE sur la lutte contre le handicap éducatif des enfants migrants