in

Deux faux regroupements familiaux, plus que cent dénonciations

À Rome un grand tour de contrefaçon a été démentelé. Impliqués des citoyens égyptiens et des italiens . Rome, 23 Septembre 2010. Faux certificats pour amener les parentés en Italie et avoir un permis de séjour pour des raisons familiales. C’est le tour découvert par les policiers du Bureau de l’Immigration de Rome, dirigé par Maurizio Improta, qui a porté à la dénonciation de 88 citoyens égyptiens, onze dont déjà rapatriés, pour contrefaçon et emploie de faux documents. Trente italiens ont été par contre dénoncés pour les délits de recel à l’ immigration clandestine de citoyens extracommunautaires et falsità idéologique.

Tout se basait sur la vieille réglementation (dépassée par la loi la sur la sûreté) qui donnait un permis pour raisons familiales aux parents extracommunautaires, dans le quatrième degré, de citoyens italiens. Dans ce cas, les citoyens italiens étaient des égyptiens qui avaient obtenu la citoyenneté pour mariage ou la naturalisation, et le degré de parenté était attesté en présentant certifiés des autorités des égyptiens falsifiés.

Insospettire aux policiers ont été quelques anomalies, comme le fait que les documents résultaient signés à des fonctionnaires des structures diplomatiques qui en second lieu les contrôles, résultaient par contre trasférés à autre siège. Ils étaient

ensuite irrégularité dans les timbres, avec des imperfections imperceptibles au pif nu ou de la correspondance parmi ceux-là et ceux en cours de loi. Pour couvrir les enquêtes, qui ont demandé des temps longs même pour les vérifications à l’étranger, le Bureau Immigration a continué à instruire les pratiques comme si tout était régulier. Entre temps cependant il a débusqué plus que deux cents certificats altérés

EP

Si je divorce ? Tu perds le mari, mais pas le permis de sèjour

Remises Frattini : ” Abattre les prix”