in ,

“DECRETO RISTORI” – Des professionnels aux ‘colfs’ (collaboratrices domestiques) et ‘badanti’ (aides-soignantes), beaucoup de travailleurs en sont exclus

Le “Decreto Ristori” (Décret de Restauration) qui soutient les activités touchées par les mesures de la nouvelle Dpcm a laissé de côté des catégories entières de travailleurs. Les présidents des experts-comptables et des consultants en matière de travail ont envoyé une lettre au Premier ministre Conte pour demander à être inclus dans le nouveau décret de loi.

Sont restés excus du “Decreto Ristori” notamment les comptables, les agents commerciaux, les consultants en matière de travail, qui se plaignent de la forte baisse du chiffre d’affaires et qui n’ont pas été pris en compte, ainsi que les femmes de ménage et les aides familiales qui risquent d’être licenciées par des familles qui ont actuellement peur de les laisser travailler.

Le décret a oublié une mesure de soutien pour toutes les figures professionnelles qui ont des contrats de collaboration inférieurs à 5.000 euros, comme par exemple le secteur de la restauration, du divertissement, le théâtre et les gymnases“, dénonce le dirigeant du syndicat UIL (Union Italienne des Travailleurs), Pierpaolo Bombardieri -.

AFFAIRE OPEN ARMS: Le leader de la Lega, Matteo Salvini, en procès le 12 décembre à Palermo

COVID-19 ET SCOLARITE: Les élèves, jusqu’au collège (12 ans) à l’école toujours avec un masque, dans les zones “rouges” en Italie