in

“DECRETO RILANCIO” – Fonds pour les PME, le plafond des prêts augmente dans le ‘Décret de Relance’

Nouvelles importantes pour les entreprises dans certaines modifications du décret sur les liquidités.

Le plafond des mini-prêts garantis par le Fonds pour les PME (Petites et Moyennes Entreprises) passe de 25.000 à 30.000 euros. La période de remboursement est également prolongée: la durée passe de 6 à 10 ans. Pour les prêts jusqu’à 800.000 euros, la durée est portée à 30 ans.

C’est une mesure importante de soutien à notre système économique, à nos petites et moyennes entreprises, à nos artisans et professionnels, qui a été fortement demandée par les représentations commerciales“, a déclaré le sous-secrétaire au MED (Ministère de l’Economie et des Finances), Pier Paolo Baretta.

La garantie publique à 100% offerte par le Fonds central pour les PME sur les prêts allant jusqu’à 25.000 euros va jusqu’à 30.000. La période de remboursement est prolongée jusqu’à 10 ans. L’amendement accepté par la Commission abaisse simultanément le taux d’intérêt appliqué, qui ne peut dépasser le taux de rendement d’une durée similaire à celle du prêt augmenté de 0,2%.

Les prêts jusqu’à 800.000 euros, avec une garantie publique allant jusqu’à 80% et la possibilité de couvrir les 20% restants avec le CONFIDI (Consortium de garantie collective des crédits), peuvent être remboursés sur une période allant jusqu’à 30 ans.

C’est une décision de bon sens qui représente une aide concrète et directe pour nos entreprises et en particulier pour les PME. Jusqu’à 3,2 millions de chiffre d’affaires en 2019 pourront demander un financement à hauteur de 25% de ce chiffre et le restituer dans les 30 ans avec la couverture des garanties publiques à hauteur de 80% et avec une couverture de 20% par CONFIDI, souligne Gianni Dal Moro du PD (Parti Démocrate.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

alt

“SANATORIA”: Est-ce la ‘régularisation de masse’ dont l’Italie avait besoin?

“SANATORIA” – Coût de la régularisation des travailleurs agricoles et domestiques: 500 euros