in

Cie : Actuellement treize sont actifs en Italie

Au Sud la majeure présence, avec trois structures en Sicile . Rome, 22 août 2010.Les Cie (Centres d’Identification et d’Expulsion), actuellement actifs en Italie sont13. Ex ” Centres de permanence temporaire et assistence” ensuite dénommés Cie avec le décret-loi du 23 mai 2008, n.92 est des structures destinées à la réception, validé par le juge de paix, des étrangers extracommunautaires irréguliers et destinés à expulsion. Les 13 centres italiens sont subdivisés entre huit régions : Friuli, Lombardia, Piemonte, Emilie Romagna, Lazio, Puglia, Calabria et Sicile. Au Sud la majeure présence de Cie, avec trois structures en Sicile (Lampedusa, Trapani et Caltanissetta), deux en Puglia (Bari -Palese et Brindisi) et en Calabria (Crotone et Catanzaro, Lamezia Terme). Les deux les structures ausi en Emilia Romagna (Modena et Bologna). Les villes de Gorizia, Milan, Torino et Rome les autres dans lesquels on trouve au moins un Centre d’Identification et Expulsion. À Rome , Pont Galeria les Cie plus capiente : 364 places, suivi de la structure de Gorizia, avec 248 places et des Cie de Lampedusa, que peut recevoir 200 personnes. Les centres de Trapani, avec 43 places et Modena avec 60 places, et Catanzaro avec 75 places, moins de capienti. Depuis le 8 août de 2009, avec l’entrée en vigueur de la loi n.94 du 15 Juillet 2009, le terme le plus grand de permanence des étrangers est passé de 60 à 180 jours globaux.

Les centres (prévus par le texteo Unique sur l’ Immigration 286/98), se propose d’éviter la dispersion des immigrés irréguliers sur le territoire et de permettre la matérielle exécution, de la part des Forces de l’ordre, des mesures d’expulsion émises dans les comparaisons des irréguliers. Les autres tipologie de structures en mesure d’accueillir des immigrés sont la Cda : Des centres d’Accueil, structures aptes à fournir le premier secourent aux étrangers irréguliers retrouvés sur le territoire national. En Italie, en total ils sont 7, distribués entre Sicile (Lampedusa et Caltanissetta), Calabria (Crotone), Sardegna (Cagliari), et Puglia (Brindisi, Bari et Foggia). L’accueil dans le centre est limitée au temps étroitement nécessaire pour établir l’identité et la légitimité de sa permanence sur le territoire ou pour disporner l’éloignement. La Chère, des Centres d’Accueil Demandeurs Asile, enfin, sont des structures dans lesquelles sont envoyé et reçu pour une période variable de 20 ou 35 jours l’étranger, le demandeur asile dépourvu de documents de reconnaissance ou celui qui est soustrait au contrôle de la frontière pour permettre l’identification ou la définition de la procédure de reconnaissance du status de réfugié. En Italie sont dont neuf, à cinq à Trapani et à un Caltanissetta, Foggia, Crotone et Gorizia. Avec le décret du ministre de l’Intérieur sont utilisés pour les fins des Centres d’accueil pour les demandeurs asile même la Cda Bari et de Siracusa.

UE : ” Il revient aux Etats membres de proposer des projets sur l’intégration des rom”

Arci : ” La loi Bossi-Fini a augmenté l’immigration irréguliére”