in

“CANONE RAI”: Proposition du ‘Mouvement 5 Etoiles’ (M5S) pour l’abolition de la redevance Tv en Italie

Le texte définitif du projet de loi a été déposé à la Chambre des Députés: plus de “canone” (redevance) RAI mais un accès gratuit à la publicité pour toutes les chaines de télévision, sans les limites en vigueur actuellement.

Le “canone RAI” revient au centre du débat politique. Au sein de la majorité du gouvernement, on discute l’examen de l’un des impôts les plus détestés par les contribuables, dans le cadre d’un défi passionnant avec les sommets de la télévision étatique.
La députée Maria Laura Paxia (M5S), membre du Conseil de surveillance de la RAI, a ouvert les danses en déposant à la Chambre un texte définitif de son projet de loi. “L’objectif est de mettre la RAI sur le même pied d’égalité avec la télévision privée. Aucune redevance mais un accès gratuit à la publicité sans les limites en vigueur actuellement. Je trouve juste que l’entreprise publie des points sur la qualité du service ne pouvant plus financer les maxi salaires avec l’argent des citoyens. Mon projet de loi modifierait également le financement du service public en remplaçant le “canone” par un revenu, ce qui permettrait à la RAI d’avoir un budget et de bien fonctionner: financement géré par les Ministères du Développement Economique et de l’Economie et Finances.

Mais il n’y a pas que le M5S qui torpille le “canone” RAI. Le ministre des Affaires Régionales, Francesco Boccia, aussi l’attaque, le qualifiant d’anachronique à l’ère du numérique: “Il faut une réflexion sérieuse sur la crise actuelle de la télévision locale causée également par les dispositions poussiéreuses de l’ancien système de télévision“, a-t-il déclaré.

Du coté de Saxa Rubra (siège de la RAI), on ne semble l’entendre de cette oreille sur le projet de loi d’abolition du “canone”, argumentant diverses conséquences négatives allant de l’indépendance économique (et donc politique) de la télévision étatique, à son hégémonie déséquilibrée sur le marché publicitaire au détriment des télévisions privées qui se retrouveraient gravement pénalisées économiquement .

IMMIGRATION ILLÉGALE: Les promoteurs du projet de loi “Ero Straniero” prévoient un milliard USD de recettes fiscales en Italie en cas de régularisation

ÉTRANGERS EN ITALIE (5) – Titre de séjour A): pièces justificatives, durée de validité, exemptions, renouvellement