in

CAMEROUN: Honneur au “Père” des Lions Indomptables

Félix Tonyè Mbog: l’homme qui créa les Lions Indomptables, en 1972.

La dédicace a vite tourné en hommage à Félix Tonyè Mbog. La personnalité de l’ancien ministre des Sports, bien plus que le livre à lui dédié, a délié les langues des invités: ministres, anciens joueurs de la sélection nationale et journalistes.


A travers un entretien entre l’auteur et la star de l’ouvrage, le livre «Félix Tonyè Mbog : l’homme qui créa les Lions Indomptables» passe en revue la carrière du recordman de longévité à la tête du ministère des Sports.

La préface de Issa Hayatou, actuel président de la Confédération Africaine de Football (CAF), et la postface de Michel Zoah, ancien Ministre du Sport et Education Physique, ne sont pas moins instructives sur les détails croustillants, retraçant l’histoire des Lions Indomptables.

Edouard Oum, l’auteur de cette oeuvre, dit être fidèle à sa ligne éditoriale: faire parler le maximum de patriarches, «afin qu’ils transmettent un peu de leur connaissance à une jeunesse en mal de repères».

La cérémonie de dédicace, vendredi 24 février dernier à Yaoundé, a replongé l’assistance dans la sphère dorée des Lions Indomptables. Un voyage dans le temps, amplifié par la présence de monuments comme Roger Milla et Paul Nlend.

Nostalgie au programme, mais aussi cours d’histoire. En 1972, après l’élimination du Cameroun sur ses terres en demi-finale de sa Coupe d’Afrique, le ministre Tonyè Mbog a la charge de redonner une âme, une allure, un statut à l’équipe nationale.

Comme un phénix, le football camerounais renaîet de ses cendres grâce à son action. La renaissance s’opère d’abord avec le surnom : Lions Indomptables. Bien plus qu’une appellation, cette idée du ministre des Sports est devenue une marque.

A ses débuts, le nom de la sélection fanion n’a pas impressionné. Les résultats des joueurs n’allant pas toujours avec leur qualificatif « Indomptables ».

En 1974, deux ans après leur création, les contreperformances des Lions leur valent un retrait de toutes compétitions internationales par une décision présidentielle.

Au final, pressions et colère de certains contestataires ne viennent pas à bout du nom de l’équipe nationale, qui, en octobre prochain, fêtera ses 40 ans d’existence. « Remettre en cause le nom des Lions relèverait de la folie », a déclaré Tonyè Mbog.

L’ancien ministre a d’ailleurs profité de cette cérémonie de dédicace pour lancer un appel à la reconstruction de la sélection nationale, afin que les Lions redeviennent Indomptables sur le terrain.

 

 

AFRIQUE – INDE: Le commerce bilatéral se chiffre à 40 milliards USD

BURKINA FASO: Energie solaire – Des “grand-mères” pour éclairer 600 ménages