in

BURKINA FASO: La troupe ivoirienne “Naaba Kango” triomphe au FESCO 2012

Une édition… 10 sur 10!

Au Festival Sport et Culture de Ouahigouya (FESCO), 13 troupes de danse traditionnelle liwaga ont rivalisé de talents. Le premier prix a été remporté par la troupe Naaba Kango de Attécoubé de Côte d’Ivoire.

alt

Pour la 10ème fois consécutive, le FESCO a tenu toutes ses promesses de la promotion des valeurs culturelles et artistiques, de la mobilisation et de l’union des filles et fils de la région du Nord autour d’un idéal commun et de l’intégration des peuples. Trois jours durant, les troupes de danse traditionnelle liwaga et les sportifs en compétition ont montré aux festivaliers, venus de divers horizons, qu’ils avaient du talent à revendre.

Pour la présente édition, le thème retenu est: «Promotion culturelle et insertion socioprofessionnelle des jeunes». De l’avis du promoteur du FESCO, Gilbert Noël Ouédraogo, le choix d’une telle thématique est la preuve que le Festival accorde de l’importance à la question de l’emploi des jeunes et soutient le gouvernement dans ses recherches de solutions à cette problématique.

C’est dans cette optique que les responsables du FESCO ont choisi la personne la mieux indiquée, notamment le ministre de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Achille Marie Joseph Tapsoba, pour parrainer l’événement. Tout ému, celui-ci a indiqué qu’il a été très honoré.

«Le sport et la culture ne doivent pas être considérés seulement comme des domaines ludiques mais aussi comme des activités génératrices de revenus, source de stabilité et de paix sociale», a relevé le parrain qui a, au passage, salué la persévérance et la ténacité des organisateurs, et surtout de l’initiateur pour avoir réussi un grand pari, celui de tenir le Festival 10 ans sans discontinuer.

Et le président du comité national d’organisation, Etienne Ouédraogo, de renchérir que ce succès est à mettre à l’actif du promoteur, toujours déterminé à faire de la valorisation de la culture africaine son cheval de bataille. Très enthousiaste, le promoteur a confié qu’en dix ans, le FESCO a gagné en maturité. C’est pourquoi, il a rassuré de son engagement à pérenniser ce rendez-vous culturel et à inscrire les troupes les plus méritantes dans de grandes compétitions. « Mon souhait est que nous puissions mûrir les réflexions en vue d’accompagner les talents culturels révélés dans la recherche de fonds pour la promotion de leurs oeuvres », a déclaré Gilbert Noël Ouédraogo.

Par rapport au thème, il a souligné qu’il vient rappeler l’impact certain de la promotion culturelle et l’essor économique qui doivent passer par la jeunesse. Avant de proclamer les résultats, le jury a tenu à faire des observations et des recommandations dans l’optique de rendre davantage le FESCO professionnel. Et c’est sans surprise que la troupe Naaba Kango de Attécoubé de Côte d’Ivoire a été sacrée championne de la 10e édition. Elle empoche ainsi la coquette somme de 500 mille FCFA plus 200 mille FCFA offerts par le promoteur et Airtel. Le trophée et une attestation de participation accompagnent ces espèces sonnantes et trébuchantes. La troupe victorieuse vient de ravir la vedette à son homologue de Ouahigouya qui l’avait devancée l’an passé en remportant le premier prix. Celle-ci s’est consolée avec le 2e prix d’une valeur de 300 mille FCFA. « Franchement, je n’ai pas été surpris par les résultats. Quand j’ai suivi la prestation de la troupe de Attécoubé, je l’avais pronostiquée comme étant la première. Elle mérite sa victoire et c’est un sentiment de fierté pour moi », s’est réjoui le promoteur. Toutefois, il a regretté l’inconstance de certaines troupes due à l’orpaillage, l’insuffisance de la préparation, la non prise en compte des thèmes, etc. Pendant les trois jours, Ouahigouya a vibré au rythme des festivités. Le sport (football, cyclisme des hommes, des femmes et des handicapés) et les jeux de société (belote, dame, scrabble, pétanque…) étaient à l’honneur. Les plus méritants dans ces disciplines ont été récompensés. Plusieurs associations et d’autres services ont également reçu des dons divers de la part du promoteur. Le défilé de mode et l’élection Miss FESCO n’en n’étaient pas en reste. A l’ouverture tout comme à la clôture de la cérémonie, des artistes-musiciens tels que Awa Nadia, Dez Altino, Axelle Kidal, Wend Raabo, Oskimo, Prince Zoétaaba, Sana Bob, etc. ont tenu les invités en haleine. Avant que les lampions du 10e FESCO ne s’éteignent, un show de feux d’artifice a été servi aux festivaliers. Rendez-vous leur a été donné du 24 au 26 octobre 2013 pour vivre la 11e édition qui va se pencher sur l’habitat et l’urbanisme.

RECOLONISATION: De nouveau en marche sur l’Afrique

BURKINA FASO: SIAO 2012 – Des innovations majeures