in

BURKINA FASO: SIAO 2012 – Des innovations majeures

Arti…sanat in corpore sano!

Fidèle à son idéal de perfection, le SIAO (Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou) a trouvé des solutions pour rendre agréable l’édition 2012. La communication tient une place de choix dans cette édition pour permettre aux gens de vivre pleinement la fête de l’artisanat africain.

alt

Sur le parc d’exposition du SIAO, le Commissariat général a décidé de la mise en place d’un système de communication unique grand public. Le SIAO bénéficie ainsi de l’appui du Japon pour disposer d’un équipement qui permet d’éviter que chacun vienne avec son matériel d’animation au niveau de l’espace restauration. Ce matériel permettra également d’animer dans les pavillons. 

Un système de vidéo surveillance est aussi mis en oeuvre pour minimiser l’insécurité puisque le parc d’exposition grouille toujours de monde. Un bureau d’assistance sur le site est mis en place pour faciliter les transactions et la réalisation de certaines opérations. L’espace «B to B» a pour objectif de créer un cadre de négociation directe entre acheteurs professionnels et artisans. Cela permet de négocier ou de faciliter les échanges entre les deux types d’acteurs.

En fait, l’opération se menait auparavant mais cette fois-ci, elle est suffisamment singularisée dans un espace dédié. Par le passé, les entretiens se déroulaient les matins, dans les pavillons, et l’ensemble des acteurs ont convenu que le cadre n’était pas propice à ce genre d’opérations. Les allées principales sont occupées, moyennant un paiement supplémentaire de 50 000 CFA pour les pavillons climatisés et 25 000 CFA pour les pavillons ventilés.

L’attribution des stands a été faite selon l’ordre d’acquittement des frais d’inscription. Ainsi, chaque artisan a pu choisir son stand au moment du règlement des frais. Ceux de l’extérieur qui ont procédé par virement ont pu également choisir les leurs à partir du schéma d’aménagement dans le site web du SIAO régulièrement mis à jour.

Une autre innovation et non des moindres concerne les échanges professionnels en matière de gestion des participants. Le SIAO est allé vers des partenaires pour solliciter leur accompagnement pour mieux gérer les participants aussi bien artisans qu’acheteurs professionnels qui prennent part à l’espace de rencontres B to B.

Il a aussi reçu l’accompagnement notamment de l’UEMOA, de la LONAB, de la Chambre de commerce et de l’Organisation internationale de la Francophonie qui ont accepté prendre en charge la participation d’un certain nombre d’artisans africains.

BURKINA FASO: La troupe ivoirienne “Naaba Kango” triomphe au FESCO 2012

CAMEROUN: Jean-Pierre N’same, le lionceau d’Angers