in

RECOLONISATION: De nouveau en marche sur l’Afrique

Reculons ces colons!

Les concepts de démocratie et de bonne gouvernance en dehors de nos spécifités propres, traduisent de nos jours, ceux de la RECOLONISATION et de SOUMISSION au diktat de l’Occident.

alt

Il est triste de constater nos rapports dégradants avec les maitres de ce monde. Mais quand les «esclaves» ne veulent pas s’affranchir, les seigneurs peuvent s’en donner à cœur-joie.

L’Occident a atteint ses limites, ces crises cycliques le prouvent clairement. Pendant que les EUROPEENS se regroupent et se serrent les coudes pour faire face, ils renforcent les frontières artificielles post-indépendance au sein des mêmes peuples africains. Appliquant ainsi la fatale loi de la division qui ne fait qu’affaiblir ce qu’elle divise: l’AFRIQUE !

 Des puissances comme la France se rappellent qu’elles ont d’anciennes clonies et qu’il est temps de réactiver les réseaux pour sortir de l’étroitesse du système imposé pour une mondialisation impitoyable pour remettre au gout du jour l’hégémonie perdue de l’Afrique.

Parallèlement, les Etats-Unis prennent conscience des potentialités économiques et stratégiques dont regorge le continent et ne comptent plus laisser quiconque en faire une chasse-gardée.

Pour cela, ils disposent (France et USA) sans contexte de NEGRES de SERVICE comme certains présidents en fonction en plus de quelques personnalités sans envergure patriotique tels que Koffi Annan, ex ONU, et Abdou Diouf de la chose appelée FRANCOPHONIE, qui se déploient sans arrêt pour ne satisfaire que l’Occident qui tient à ce que l’Afrique reste sa propriété.

Le constat est sans équivoque, les masques tombent. Force est de constater que tous les leaders africains qui ont refusé d’une manière évidente l’asservissement ou qui ont voulu s’ouvrir à d’autres horizons moins inquisiteurs et sans prétentions impérialistes sont «tombés».

A ceux-là, les simulacres d’élections sont permis et les dévolutions monarchiques du pouvoir comme au GABON et au TOGO sont tolérés. Pourvu que les intérêts des Maitres soient saufs.

Quant aux récalcitrants, la LICORNE, les COMPLOTS et la DIABOLISATION par voie de presse constituent l’arme fatale.

En outre, il y a et il y aura toujours des «bougnouls» complexés et formés à l’occidentale qui méprisent leurs compatriotes et ne comprennent rien à leurs aspirations pour faire le sale boulot.

C’est désolant de les voir « squatter » les plateaux de télévision pour réciter les délires de pseudo-penseurs occidentaux que les occidentaux eux-mêmes ne connaissent pas.

Il y aura toujours des ONG constituées de soi-disant DROIT de L’HOMMISTES éloquents, bavards et surtout prétentieux en quête de popularité qui se posent en héros-libérateurs alors qu’ils ne sont que des subversifs avides de prestige et de prébendes.

Devant ce dispositif savamment entretenu par nos maitres les Occidentaux, tout leader africain qui entreprend de briser les chaines de l’esclavage est traité de dictateur, d’illuminé ou de psychopathe voire même de criminel.

■GBAGBO est actuellement jugé à La Haye;

■KADHAFI a été assassiné;

■MUGABE est isolé et diabolisé;

■WADE a été victime d’un complot.

Pour ce dernier, on comprend maintenant le piège de JUPPE / SARKOZY consistant à l’envoyer sous escorte à Benghazi, pour sommer Kadhafi de quitter le pouvoir.

Pour parfaire ce plan machiavélique de déconstruction de nos micro-états, les chaines de télévision occidentales très prisées en Afrique, se chargent de miroiter à la jeunesse de nos pays, un paradis utopique fait de liberté et de perversion, dans un système aux antipodes de nos valeurs et coutumes.

Tout y passe, du GAY PRIDE à la sublimation de la nudité féminine en passant par le rappeur insolent et les INDIGNADOS, enfants d’un modèle social à bout de souffle.

Notre modèle social à nous, qui a comme socle l’autorité parentale, le respect des anciens, de la religion et l’obéissance à des règles de solidarité, etc., tout a «…» le camp. Tout ce qui ne vient pas de l’occident est rétrograde. Tout ce qui n’entre pas dans le schéma est barbare.

– Après avoir volé toutes nos richesses;

– Après avoir imposé une civilisation qui n’est pas la nôtre;

– Après nous avoir contraints à la pensée unique,

on nous défend maintenant de nous émanciper en empruntant une autre voie qui nous est propre et c’est en notre sein que l’on recrute les «traitres» pour pérenniser une prétendue supériorité.

N’est-ce pas Sarkozy qui disait à Dakar que «L’Homme Noir n’est pas entré dans l’Histoire».  PAUVRE AFRIQUE!

Papa Massamba Diop (Piacenza)

SENEGAL: Une électrification rurale à base de coques d’arachides et résidus végétaux

BURKINA FASO: La troupe ivoirienne “Naaba Kango” triomphe au FESCO 2012