in

BURKINA FASO: 12e conférence des pasteurs de l’Alliance Chrétienne

L’Alliance… tient les chrétiens!

Il se tient, du 17 au 22 septembre 2012 à Bobo-Dioulasso, la 12e conférence biennale des pasteurs des églises de l’Alliance Chrétienne du Burkina sous le thème: «Les enjeux du ministère pastoral». Six jours durant, ce sont d’éminents orateurs venus de la Côte d’Ivoire, du Mali et du Burkina qui s’entretiennent avec des centaines de pasteurs venus des quatre coins du Burkina, sur divers aspects visant à créer l’autonomie des pasteurs.

Ils sont venus des 602 églises de l’Alliance Chrétienne que compte le Burkina, réparties dans 13 districts, pour renforcer leurs capacités dans le ministère pastoral.

«Les enjeux du ministère pastoral», c’est sur ce thème que les pasteurs ont été invités à méditer pour mieux raffermir leur dévouement dans le ministère de l’évangélisation du peuple de Dieu, et ce, durant 6 jours.

Des grands orateurs comme le révérend pasteur Yiranou Traoré du Mali, le Dr Issiaka Coulibaly, doyen de la faculté de théologie de l’Alliance Chrétienne d’Abidjan, et le révérend pasteur Thomas Traoré de Ouagadougou, ont développé plusieurs sous-thèmes, au profit des participants.

A la cérémonie de lancement de cette 12e conférence, le président du district hôte, le pasteur Bamiki Héma, s’est dit réjoui de voir la ville de Sya accueillir et ce, pour la deuxième fois, ce grand rendez-vous de partage et de culture des pasteurs.

Pour le président du comité d’organisation, le pasteur Mamadou Mardochée Toé, cette rencontre est une aubaine pour relever de nombreux défis notamment celui de l’auto financement de la conférence.
Ce défi, a-t-il dit, interpelle chaque pasteur à se prendre en charge avec l’aide de son église locale, chaque district à apporter d’importantes contributions et chaque structure pastorale à mettre la main dans la pâte pour la survie de l’église.

Pour le président des Eglises de l’Alliance Chrétienne du Burkina (EAC/BF), le pasteur Job Dao, cette conférence biennale des pasteurs doit rester une aubaine non seulement pour raffermir les relations entre pasteurs, mais aussi pour permettre à ceux-ci de se ressourcer, de discuter, de partager les forces et les faiblesses, de prier face à face les uns pour les autres, et de s’encourager mutuellement. Il a invité ses pairs au travail pour changer le monde.

«Le thème de cette rencontre se veut profondément complémentaire, en ce sens qu’il nous invite à focaliser toute notre attention sur l’ampleur et la spécificité de notre mission surtout dans ce siècle présent dont la principale caractéristique est le changement perpétuel», a soutenu le pasteur Dao. Et d’ajouter que l’on veut que le pasteur soit équipé, bien outillé pour faire face à ces différents changements.

Les interventions ont été suivies de séances de louanges et de prières pour la Côte d’Ivoire et le Mali qui traversent actuellement une crise profonde, et le Burkina qui se prépare à entrer dans une période électorale, moment de tensions et parfois d’intolérance.

BURKINA FASO: «Les monologues du vagin» – Pour le droit au bonheur des femmes

IMMIGRATION EN ITALIE: Centres d’Identification et Expulsion (CIE) inhumains et inutiles! Rapatrié seulement un “clandestin” sur 2!