in

BURKINA FASO: «Les monologues du vagin» – Pour le droit au bonheur des femmes

Vagin n’est pas engin!

Du 14 au 22 septembre, la cellule genre du CITO propose au public burkinabè «Les monologues du vagin», une pièce de la féministe Eve Ensler qui dénonce les violences faites aux femmes.

Témoignages de femmes et jeunes filles du monde entier sur la part la plus intime de la femme: son vagin. Parfois sérieux, souvent très drôle, mais jamais vulgaire. Les textes sont fondés sur plus de 200 entretiens, avec des femmes qui ont confié leurs sensations, leurs joies.

«Les monologues du vagin» sont un recueil d’histoires d’amour, surtout tristes, de femmes. Ce sont ces cris de douleur poussés par ces 200 femmes que la cellule genre du Carrefour International du Théâtre de Ouagadougou (CITO), présidée par Rachelle Coulidiaty, propose aux spectateurs, jusqu’au samedi 22 septembre 2012.

Dans un décor “très vaginal” (tout a été fait pour suggérer l’organe), la comédienne, Patricia M’Bailede, très à l’aise, a su capter l’attention du public et surtout , des spectatrices.

Bien que ce fut un monologue, mis en scène par Augusta Palenfo assistée de Minata Djene, certains n’hésitaient pas à interagir avec la comédienne. Preuve que le vagin n’est plus,au moins pendant le spectacle, un mot gênant , mais un symbole pour décoincer certains spectateurs.

Durant environ une quarantaine de minutes, les pires formes de souffrance des femmes ont été égrenées: viol, mutilations génitales, violences conjugales, etc. Des cruautés souvent soulignées par des douches (jeu de lumières de Fatima Sow) histoire de rappeler que la femme est toujours considérée comme un Etre inférieur.

Le spectacle est programmé, pour la dernière ce vendredi 21 et samedi 22 septembre, au CITO.

ALLEMAGNE: Le producteur du film «Innocence of muslims» Nakoula Basile, interdit d’entrée

BURKINA FASO: 12e conférence des pasteurs de l’Alliance Chrétienne