in

IMMIGRATION EN ITALIE: Centres d’Identification et Expulsion (CIE) inhumains et inutiles! Rapatrié seulement un “clandestin” sur 2!

CIE & Cie!

Le prolongement à 18 mois de la rétention des immigrés dans les CIE n’a fait qu’augmenter révoltes et fuites de masse. Les CIE sont non seulement inhumains, mais inutiles. Ils devraient donc être fermés, trouvant d’autres instruments  contre l’immigration illégale.

C’est  la conclusion de l’organisation MEDU (Médecins pour les Droits de l’Homme Humanitaires), après analyse des données du Département de la Sécurité publique du Ministère de l’Intérieur. En 2011, il y a eu 7735 (6832 hommes et 903 femmes) immigrés détenus dans 15 CIE en Italie et seulement la moitié (3880) ont été effectivement rapatriés.
En bref, les CIE deviennent centres d’expulsion seulement dans un cas sur deux.

«Ces structures, outre à être tout à fait inadéquates à garantir la dignité et les droits fondamentaux des migrants détenus, se sont révélées, en fait, presque hors propos et peu efficaces dans la lutte contre l’immigration clandestine”, a dit MEDU dans le rapport «L’injuste engrenage des CIE».

L’organisation retient que la prolongation de 18 mois de la durée maximum de la détention n’a fait que contribuer à exacerber les violences et la déshumanisation des CIE, comme en témoigne la série sans précédent d’émeutes et de fuites de masse de l’année 2011 (787 migrants ont fui des CIE contre 321 en 2010).

Une autre donnée qui frappe c’est aussi le grand nombre de citoyens UE internés dans les CIE: 494 Roumains en 2011, la 3ème nationalité en absolu, derrière  les Tunisiens et les Marocains.

MEDU considère donc «nécessaire l’abandon du système actuel de détention administrative, dans le cadre d’une révision substantielle de la Loi de l’Immigration, axée sur une perspective d’ouverture et d’intégration réelle. Une réforme qui, à partir de disciplines différentes des entrées, permette des stratégies possibles pour la gestion de l’immigration illégale plus rationnelles et respectueuses des droits fondamentaux de l’homme».
Et l’organisation de conclure: «On doit et on peut se passer des CIE».

ETHIOPIE: Hailemariam Desalegn, le nouveau premier ministre, a prêté serment

GUINEE: Camara Laye, l’éternel incompris, auteur de «L’Enfant Noir»