in

ANNONCE IMMOBILIÈRE: “Appartement en vente, rabais aux immigrés”. L’annonce fait discuter

Vente au… noir?

Techniquement parlant, ce sont des annonces racistes. Mais du racisme à l’envers qui, plutôt que d’offenser, provoque et porte à la réflexion…

alt

Devant un immeuble de Battaglia Terme, petit bourg dans la province de Padova, ont apparu deux pancartes pour la vente d’un appartement, plutot particuliers. Sur l’un d’eux, il est écrit: «A vendre appartement au rez-de-chaussée. De préférence des acheteurs Gitans – Roumains – Chinois”.

Sur l’autre également, une sorte de «vente en promotion ethnique”: “Particulier vend appartement rez-de-chaussée. Rabais de 6.000 € aux immigrés extraUE, Roumains, Chinois et Gitans“.

L’affaire a atterri dans les journaux locaux. Habitués comme on est à trouver dans les annonces immobilières, des formules genre «Pas d’immigré“, ces pancartes défrayent la chronique.

Le propriétaire a dit au quotidien “Mattino di Padova” que son geste n’est pas une provocation. “J’ai simplement exprimé ma préférence vis-à-vis des acheteurs. Où est le problème?”, demande-t-il avec naïveté (combien vraie?). Et d’expliquer: «Ma mère est croate, d’ethnie gitane qt donc, pour des liens familiaux, je préfère traiter avec des immigrés extra UE, y compris justement les Gitans. Je n’y vois rien de mal, je ne suis pas du tout raciste“.

Son choix a déchainé contre lui quelque antipathie, on ignore si de la part des voisins qui ne veulent pas être cohabitants étrangers ou des acheteurs potentiels Italiens qui se sentent discriminés. Le fait est que les deux pancartes ont été bafouillées avec des insultes telles que: «Ici, on est en Italie, honteux raciste! Merde!

Le propriétaire, cependant, ne s’est pas laissé intimider. “Je dirai meme plus: mon appartement est mis en vente à 130.000 euros et j’avais déjà annoncé une remise immédiate de 5.000 € réservée uniquement aux immigrants. Eh bien, après cet acte de vandalisme, le rabais grimpe à 6.000: le premier étranger qui accepte le prix, se tape l’appartement à 124.000 €”.

VILLES D’AFRIQUE: Abidjan est la seule ville ouest-africaine où il fait bon vivre

AFRIQUE DE L’OUEST: Cinq pays de la région se rendront aux urnes