in

AIR COTE D’IVOIRE: Les clés de la réussite de la compagnie aérienne ivoirienne

De quoi se donner des airs! 

A l’occasion du vol inaugural Abidjan-San Pedro-Abidjan de la compagnie aérienne nationale Air Côte d’Ivoire, le samedi 22 novembre, les responsables s’étaient entretenus avec la presse sur leurs ambitions à la tête de l’entreprise. 

alt

A l’occasion du vol inaugural Abidjan-San Pedro-Abidjan de la compagnie aérienne nationale Air Côte d’Ivoire, le samedi 22 novembre, les responsables s’étaient entretenus avec la presse sur leurs ambitions à la tête de l’entreprise. Pour Laurent Loukou, le directeur commercial et marketing, la compagnie n’est pas de trop dans le paysage aérien continental. Mais encore, se donne les moyens d’exister de façon pérenne en apprenant des dissolutions des autres compagnies aériennes africaines.

«L’un des principaux problèmes des différentes compagnies africaines a toujours été la sous-capitalisation. La plupart des compagnies aériennes africaines qui ont disparu avaient un capital qui n’excédaient pas 5 milliards CFA», a-t-il avancé. Pour le directeur commercial, à ce niveau, sa compagnie a pris des précautions.

«D’un capital de 2,5 milliards CFA à sa création, la compagnie est passée à 25 milliards CFA avant le lancement de ces activités. Et prévoit l’augmentation de ce capital à 65 milliards CFA», a ajouté M. Loukou. Pour lui, avec une telle capitalisation, la compagnie pourra faire face à certaines tensions de trésorerie et même compenser certaines pertes car «l’aviation, ça coûte cher».

Autre élément avancé par le directeur commercial de la compagnie, celui de l’équipement en matériel “volant”. Selon Loukou, rares sont les entreprises qui peuvent se vanter d’être propriétaires d’engins après deux années d’existence. C’est le cas de Air Côte d’Ivoire, qui, avec 6 avions, va passer à une dizaine, dans 4 ans, dont près de la moitié seront propres à la compagnie.

Le directeur commercial et marketing a en outre évoqué le soutien matériel et humain de l’un des actionnaires de la compagnie, en l’occurrence la compagnie aérienne française Air France. Pour Laurent Loukou, l’actionnaire à hauteur de 20% apporte un appui dans la formation du personnel. Et aussi dans l’assistance à la maintenance des engins. Toutes ces raisons font dire aux responsables de la compagnie qu’elle a mis de son côté tous les moyens pour réussir.

BURKINA FASO: Michel Kafando autorise l’expertise de la tombe supposée du capitaine Thomas Sankara.

TOUR DU RWANDA 2014: Le rwandais Valence Ndayisenga s’est offert la course cycliste nationale