in

AGITU GUDETA: Collecte de fonds pour promouvoir les projets et rapatrier le corps de la bèrgère biologique éthiopienne assassinée en Italie

Agitu Ideo Gudeta a été assassiné le 29/12/2020, par un de ses collaborateurs. Après sa mort, le parti “+Europa”, dans lequel elle a milité, a organisé une conférence de presse pour promouvoir la collecte de fonds lancée par “Friends for Ethiopia”, non seulement pour permettre le retour de son corps dans sa patrie, mais aussi pour continuer à réaliser les nombreux projets mis en place par cette femme entreprenante.

C’est d’une voix cassée que l’amie d’Agitu Gudeta, Manuela Gualdi, experte en gestion de projets dans le domaine social, a souligné: “Ce qu’elle voulait est résumé dans le mot “bienvenue”. Elle a accueilli de nombreuses personnes dans sa maison, où elles ont discuté de la manière de changer le monde. Accueillir tout le monde. C’est pourquoi, dans les projets que nous avons publiés ensemble, nous avons rédigé des textes ouverts aux personnes les plus défavorisées. Eh bien, maintenant nous sommes tous désavantagés, parce que pour nous elle a été un grand atout“.

Agitu Gudeta a quitté son pays d’origine pour étudier alors qu’elle n’avait que 18 ans. Après avoir terminé ses études, elle est retournée en Éthiopie, mais en 2010, une série de raisons politiques liées à l’accaparement des terres l’ont obligée à rentrer en Italie. Dans la Région Trentino, elle a trouvé sa maison, l’endroit où elle pouvait réfléchir et voir grandir les nombreux projets qu’elle avait en tête.

Afin de s’assurer que ces projets ne seront pas perdus après sa mort prématurée, une campagne de collecte de fonds a été lancée par Zebenay Jabe Daka, président de l’Associazione “Amici dell’Etiopia” (Amis de l’Ethiopie” et représentant de la communauté éthiopienne de la Région Trentino.

En quelques heures seulement, les résultats ont immédiatement dépassé toutes les attentes. L’initiative de “+Europa” a donc été décisive pour rassurer sur la destination de ces ressources et pour faire en sorte que les projets de la bergère biologique éthiopienne ne soient pas casés dans un tiroir et ensuite oubliés.

Nous avons commencé avec une idée de 20.000 euros, puis nous sommes passés à 60 000″, et maintenant la barre a été relevée à 80.000 euros, vu l’afflux de dons. “Cet argent ira à l’association “Amici dell’Etiopia”, qui en tant qu’organisation à but non lucratif est obligée de faire un rapport et a une restriction sur sa destination“, a expliqué Alexander Schuster, responsable de “+Europa” dans la Région Trentino-Alto-Adige, soulignant que “le premier objectif est certainement de permettre le retour du corps d’Agitu Gudeta en Éthiopie. On pensera alors à cultiver les projets initiés par la bergère. Celui de la restitution du corps est un objectif contraignant pour la collecte de fonds. Chacun peut être serein quant à la volonté de poursuivre son rêve et sa vision, en tant que femme, réfugiée et entrepreneur. Son histoire a déjà fait le tour de l’Italie et de l’Europe“.

La rencontre a été caractérisée par des témoignages et des souvenirs positifs autour de la figure d’Agitu Gudeta.

Elle était connue de tous dans notre communauté et son expérience, pour moi personnellement, m’a rendu fier d’être originaire du Trentino. Tous les jeudis, elle était au marché des agriculteurs de la ville. L’énorme intensité de son regard et de son sourire a fait une impression“, a déclaré le maire de TrentoFranco Ianeselli, qui a ajouté: “Il y avait beaucoup de gens rassemblés le lendemain de sa mort. Tout autant de personnes ont participé à la collecte de fonds lancée par les Amis de l’Ethiopie. L’idée est de créer un comité ou une fondation avec cet argent. Les membres de la famille devraient arriver et à ce stade, je pense qu’il y a 3 points importants. Le souvenir d’une vie extraordinaire, le projet entrepreneurial, pour lequel il serait encore très agréable de pouvoir acheter ses produits sur la Piazza Santa Maria Maggiore. Et les projets de ceux qui, comme elle, sont des bergers. C’est à nous maintenant de l’assurer et de la rassurer que les ressources collectées seront utilisées pour interpréter ses rêves et ses désirs, qui sont en nous et dans notre ville“.

Maryan Ismail, professeur universitaire et représentante de la Communauté Somalienne à Milan, a, elle, souligné: “Comme elle l’a dit, toutes les personnes qui viennent ici en Italie ne le font pas pour prendre. Elle était une personne qui donnait beaucoup, après avoir reçu de l’Italie et du Trentino. Sa mort et son héritage nous posent donc trois points importants: la lutte contre l’accaparement des terres, l’intégration et la réponse à la discrimination et au racisme, et la lutte contre les féminicides. Sans entrer dans le détail de son meurtre, j’ai vraiment été frappée par le fait qu’un homme africain ait violé sa nature féminine et sa condition d’Africain d’une manière aussi brutale. Au lieu de la protéger. Cela soulève une question importante pour les communautés africaines en Italie“.

Et la sénatrice Emma Bonino, présidente de “+Europa” de conclure: “Il faut de l’endurance et de la résilience pour poursuivre ses rêves. C’est un pays qui a la mémoire courte, le nôtre. Nous devons faire preuve de résistance et de résilience pour poursuivre ses rêves, chèvres comprises“.

“SANATORIA”: Prolongation de la régularisation de masse des étrangers en Italie jusqu’au 08/01/2021

REGROUPEMENT FAMILIAL – Comment faire la demande en Italie: 1) Qui y a droit