in

AFRIQUE DE L’OUEST: Al-Qaïda – Le parfait alibi pour installer l’Africom dans le Sahel

Africom ou… “Afri come”?

Le Niger vient de donner son accord pour l’implantation d’une base aérienne américaine sur son territoire pour les drones, officiellement destinés à surveiller les groupes islamistes armés dans le nord du Mali, tombé au milieu de l’année dernière entre les mains de groupes terroristes affiliés à Al-Qaïda.

altL’information a été révélée par le quotidien américain “New York Times”, et confirmée par des sources auprès des autorités nigériennes, sous couvert de l’anonymat. «L’ambassadrice des Etats-Unis au Niger, Bisa Williams, s’est adressée lundi soir à Mahamadou Issoufou, président nigérien, qui a immédiatement accepté sa demande», a précisé la source.

Les drones seront positionnés dans le nord du Niger, dans la région désertique d’Agadez, à la frontière avec le Mali, l’Algérie et la Libye. Pour l’instant, les fonctionnaires disent qu’ils envisagent le vol des drones de surveillance non armés seulement de la base, mais ils n’ont pas exclu la conduite des tirs de missiles à un moment donné s’il y a aggravation de la menace. Environ 300 GI’S seront envoyés pour la gestion de cette base. Le Commandement de l’AFRICOM (Armée Américaine pour l’Afrique) n’a fait aucun commentaire quant à la véracité ou pas de cette information. Néanmoins, la nouvelle intervient moins de 10 jours après la «visite de travail» effectuée par le général américain Carter F. Ham, commandant de l’Africom, dont le quartier général a été installé à Stuttgart en Allemagne.

Des discussions seraient aussi menées avec le Burkina Faso pour l’accueil d’une base américaine. Le Pentagone s’apprête à envoyer ses soldats dans les pays de la région sahélo-saharienne pour assurer les besoins en formation des forces armées locales dans leur lutte contre le terrorisme islamiste d’Al-Qaïda.

«Les équipes de la 2e Brigade, 1re Division d’Infanterie – surnommée Dagger brigade ou la Brigade au poignard-, cibleront des pays comme la Libye, le Soudan, l’Algérie et le Niger, où les groupes liés à Al-Qaïda ont été actifs. Elles aideront aussi des pays comme le Kenya et l’Ouganda qui sont aux prises avec des militants d’al-Shabab sur les lignes de front en Somalie», avait noté un article, publié par 45e Nord.ca. Pour rappel, des rumeurs insistantes avaient circulé ces dernières années sur l’éventuelle installation d’une base de l’Africom dans le Sud algérien, ce que les autorités de notre pays ont démenti à maintes reprises. Washington a démenti de son côté ces informations.A noter que l’armée américaine dispose d’une base pour ses drones en Ethiopie.

Quant à l’Africom, ce commandement a été créé le 7 février 2007 et a officiellement commencé sa mission en octobre de la même année. Il a déjà apporté son appui dans divers domaines militaires à certains Etats africains dont, justement, le Niger. Son siège à Stuttgart demeure provisoire.

Au nom de la lutte contre Al-Qaïda, les Etats-Unis semblent avoir trouvé une occasion en or pour permettre à l’Africom de prendre réellement pied dans un Sahel miné par une instabilité partie pour durer dans le temps.

MARIO BALOTELLI: Le joueur italien est transféré de Manchester City à l’AC Milan

BURKINA FASO: 25ème pèlerinage marial de Dingasso