in

Un sacristain noir attaqué pour la deuxième fois à Varese, par un italien pour raison de haine raciale

Luigi La Manna a attendu Deodatus Nduwimana, à l’extérieur de l’oratoire, puis il l’a frappé à plusieurs reprises. Il avait déjà attaqué le sacristain, le 17 août dernier, et il a été menotté.

Deodatus Nduwimana, sacristain italo-burundais de la paroisse de Gallarate (Varese), ne se console pas, après avoir été agressé pour la deuxième fois par Luigi La Manna, un italien de 50 ans qui avait déjà été arrêté par les Carabiniers pour persécution et blessures aggravées par la discrimination raciale.
La Manna a attendu Nduwimana, italo-burundais, devant l’oratoire et, une fois le sacristain arrivé, il s’est jeté sur lui: il l’a menacé en criant “sale nègre, retourne dans ton pays“, puis il lui a asséné des coups de pied et de poing. L’italien s’est ensuite réfugié à l’intérieur de l’hôtel de ville, où les carabiniers lui ont pris les menottes.

La première attaque avait eu lieu le 17 août et l’agresseur avait déjà reçu un premier avertissement des policiers. D’après ce qui a été établi, La Manna visait Nduwimana depuis des mois, en Italie depuis 20 ans, car dans le passé, il avait plusieurs fois été réprimandé par le sacristain dans l’église, pour avoir touché ou tenté de déplacer des objets de mobilier “par plaisanterie”.

Ma carte de santé italienne est en train d’expirer, comment je fais pour la renouveler?

Les erreurs qu’on fait tous dans la préparation des pâtes