in

TCHAD: Justice – L’arche de Zoé à l’heure du jugement

En “mArche” vers le verdict!

La justice française rend cet après-midi, mardi 12 fevrier, sa décision dans l’affaire de l’Arche de Zoé. Six protagonistes de l’association vont être fixés sur leur sort. En 2007, ils avaient tenté d’exfiltrer du Tchad vers la France 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour. Absents lors des débats devant le tribunal correctionnel en décembre dernier, c’est en Afrique du Sud où ils sont installés, qu’Eric Breteau, fondateur de l’Arche de Zoé, et sa compagne Emilie Lelouch attendront le jugement.

altEric Breteau et Emilie Lelouch sa compagne, les chefs de file de l’Arche de Zoé, auront été les grands absents du procès. Et très logiquement, au cours des débats, le tribunal n’avait pas manqué de pointer leurs responsabilités mais aussi leur lâcheté en refusant de faire face à la justice.

L’avocat général avait enfin enfoncer le clou, qualifiant le couple de «pompiers pyromanes», «épris de solutions miracles», avant de requérir contre eux les plus lourdes peines: 3 ans de prison dont deux ferme assortis d’un mandat d’arrêt. En cas de condamnation à cette peine, ils seraient par conséquent susceptibles d’être extradés vers la France.

«Ils stressent , ils ont hâtent de savoir et n’ont pas fait de plan pour l’avenir», assure Céline Lorenzo leur avocate.

Les autres prévenus, le médecin Philippe Van Winkelberg, Christophe Letien, Marie-Agnès Péleran et le logisticien Alain Péligat, sont de leur côté plus sereins. Le parquet n’a requis à leur encontre que des peines assorties du sursis total. A l’audience, ils avaient affirmé qu’à leurs yeux la légalité de l’opération ne faisait pas de doute, qu’ils étaient partis au Tchad «de bonne foi», et qu’ils conservaient de ce «gâchis épouvantable» une grande amertume.

Un gâchis mis sur le compte d’Eric Breteau et d’Emilie Lelouch, les absents de ce procès qui risquent bien de vérifier l’adage selon lequel les absents ont toujours tort. Le jugement est attendu pour 13h30 ce mardi après-midi au palais de justice de Paris.

R.D. CONGO: La fille de Pongo Love interprète une chanson de sa mère avec Pierrette Adams

MALI: Pourquoi ça chauffe à nouveau à Gao?