in

ELECTIONS ADMINISTRATIVES: Le marocain Simohamed Kaabour candidat Maire à Genova

Candidature tout autre que som…maire!
Médiateur culturel, fils d’immigrés marocains, Simohamed Kaabour compétit à Genova avec la liste “ Fratelli e Fratellastri” (Frères et Demi-frères).

 

Avec en tout 25 listes et 13 aspirants maires, les élections municipales de Genova s’annoncent plutôt affollées. Dans tout le tourbillon qui en suit, se distinguer sans difficulté la liste civique “Fratelli e Fratellastri”, qui a proposé au fauteuil de maire la candidature d’un jeune «nouvel italien».
Simohamed Kaabour a 30 ans, dont une vingtaine passés dans la ville de la Lanterne, où tout petit, il avait  rejoint ses parents marocains. 

Avec un doctorat en langue arabe et française et une spécialisation en Sociologie, il travaille comme médiateur culturel. Dans le passé, il a également enseigné dans un collège, mais il n’avait pas la nationalité italienne et, pour défendre son boulot, il avait du présenter (et gagner) un recours en justice, contre l’institution qu’il voulait uniquement des suppléants italiens 100%.

La liste de Simohamed est l’expression d’un mouvement du memew nom qui rassemble de jeunes italiens anciens et “nouveaux”, des étudiants, des ouvriers, des  professionnels et des chômeurs. Des “Frères” et “Demi-frères” justement qui souvent ont plus ou moins de droits, selon leur passeport, à cause d’une loi sur la nationalité obligeant les fils d’immigrés à demander le permis de séjour, même s’ils ont grandi en Italie.
«Notre premier objectif est de sensibiliser les citadins à participer activement aux choix qui sont souvent délégués à des institutions et aux représentants politiques
», déclare Simohamed Kaabour, qui révèle que le mouvement a été courtisé par les partis politiques, en vue des élections, mais il a ensuite choisi de se lancer seul.

«Les droits et les questions dont nous sommes promoteurs ne peuvent pas être le monopole d’une coalition ou d’une autre. Ce sont des droits qui doivent être garantis de façon et de mesure égales à tous les citoyens et les citoyennes de cette ville», dit Kaabour
Et si pour l’instant (on verra au ballottage) le Mouvement “
Fratelli e Fratellastri” refuse toute parenté politique, il veut certainement parler à tous les Génois. A commencer par ces “chers compatriotes léghistes” qui ne veulent pas une mosquée dans la ville, et auxquels Simohamed Kaabour a adressé un message vidéo.

Elvio Pasca

CÔTE D’IVOIRE: Musique chrétienne – Dix ans de grâce pour Guy Roger

HUB AFRICA: Le 1er Salon des entrepreneurs et des entreprises d’Afrique