in

SÉNÉGAL: Statut spécial» à la Casamance

La Casamance avance! 

Le président Macky Sall, qui posait l’acte symbolique d’inauguration des bateaux Aguène et Diambogne, a décidé, entre autres, de faire de la Casamance une zone touristique prioritaire d’intérêt national avec tout ce que cela comporte comme avantage fiscal. 

alt

Le président Macky Sall, qui posait l’acte symbolique d’inauguration des bateaux Aguène et Diambogne, a décidé, entre autres, de faire de la Casamance une zone touristique prioritaire d’intérêt national avec tout ce que cela comporte comme avantage fiscal. Ziguinchor a accueilli avec ferveur les décisions prises par le chef de l’Etat. Lesquelles pourraient sans nul doute changer le destin de cette région méridionale du Sénégal, fortement atteinte par les affres de plus de 3 décennies d’instabilité. Devant une foule en liesse, Macky Sall a décliné ce «nouveau» statut de la Casamance. Une mesure qui aura des conséquences économiques pour cette région. Ainsi, tous ceux qui veulent créer des hôtels ainsi que les opérateurs touristiques seront exonérés de toutes charges fiscales et sociales.

Il s’agit par cette mesure de créer les conditions de la reprise et du développement d’un secteur qui participe pour beaucoup au Produit intérieur brut de cette région.  Le président de la République offre ainsi un joli cadeau à ces opérateurs qui n’ont cessé depuis plusieurs années de solliciter l’intervention de l’Etat pour sauver le secteur touristique. Déjà, les acteurs ont salué la mesure qui participe du décollage économique de la Casamance.

Le chef de l’Etat est allé plus loin s’engageant à réduire de moitié les tarifs du trafic entre Dakar et Ziguinchor. Cette mesure qui concerne seulement (pour le moment en tout cas) la classe économique permettra de toucher le maximum d’usagers. Désormais, , ces derniers débourseront 5.000 CFA au lieu de 10.000, soit la moitié du prix pratiqué jusque-là.

GABON: Pascaline Bongo devant la justice française le 17 mars prochain?

MATTEO SALVINI: Sugli sbarchi – “Lasciamoli in mare, ne abbiamo abbastanza”