in

SENEGAL: Ouverture de l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio

L’autoroute prend la route!

L’autoroute à péage Dakar-Diamniadio est ouverte au public, le 1er aout. En prélude à ce démarrage effectif, l’Apix et le concessionnaire Senac S.a. ont invité la presse à découvrir ce tracé complet long de 25 km et qui constitue un chantier autoroutier urbain majeur sur lequel le Sénégal peut compter pour impulser son développement.

altLe premier coup de pioche avait été donné en 2005, avec le lancement des travaux à Malick Sy. Huit ans plus tard, l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio est sorti de terre et livré. Pour Diène Farba Sarr, directeur général de l’Apix, cette infrastructure routière, par l’ampleur de ses aménagements, de son montage financier, du nombre de personnes déplacées et du désenclavement qu’elle permet, représente un chantier autoroutier urbain majeur au Sénégal et même au-delà. «C’est une autoroute rare en Afrique parce que construite en zone urbaine. C’est une autoroute de développement», a-t-il dit.

Trois grandes étapes ont marqué la réalisation de cette autoroute dont la gestion a été confiée à Senac S.a. jusqu’en 2039: les tronçons Malick Sy – Patte d’Oie (7 km), Patte d’oie – Pikine (4,5 km) et  Pikine – Diamniadio (20,5 km).

Le budget total de l’autoroute à péage a été estimé à 380,2 milliards CFA financé par l’Etat sénégalais (193,5 milliards CFA), le Groupe Eiffage (61 milliards CFA), et les partenaires au développement, à savoir la Banque mondiale (52,5 milliards CFA), l’Agence Française de Développement (40 milliards CFA) et la Banque Africaine de Développement (33,2 milliards CFA) ont financé le reste.

Selon le directeur des Opérations de Senac S.a., Didier Payerne, «le prix du péage a été fixé par l’Etat du Sénégal. Il a lancé des études depuis 2005 pour définir un prix acceptable et accepté que le Sénégalais moyen pourrait supporter. Ce n’est donc pas l’opérateur qui en a décidé ainsi».

M. Payerne justifie les tarifs en apportant l’argument du gain de temps et d’économie de carburant. Avec la livraison complète de cette autoroute à péage, le trajet entre Dakar et Diamniadio en condition normale est de 15 minutes, rappelle-t-il, «soit un gain de temps de 90 minutes correspondant à une économie de sept litres de carburant pour un véhicule particulier, soit environ 6000 CFA».

Une façon pour lui de répondre aux automobilistes qui trouvent exorbitant le prix du péage fixé à 1400 CFA. « Vaut mieux dépenser 2800 CFA en aller-retour que de perdre 6000 CFA dans les embouteillages», a-t-il ajouté.

Plus de 30 000 personnes ont été déplacées entre Pikine et Keur Massar avec le projet de construction de l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio dans le cadre duquel une enveloppe de 31 milliards CFA a été dégagée pour leur indemnisation, a confié Babacar Diouf, directeur de l’environnement et de la libération des emprises à l’Apix.

Actuellement, nous sommes à un taux d’exécution de cette indemnisation de plus de 27 milliards CFA. Il reste un peu moins de 4 milliards à distribuer“, a-t-il fait remarquer.

HOROSCOPE AOUT 2013: Bélier (21 Mars – 20 Avril)

EGYPTE: Qui peut sauver le pays?