in

SENEGAL: ORYX Petroleum réussit une opération sismique menée en haute mer sur le site de prospection

Réus…site de prospection!

Le Sénégal attend avec impatience les données brutes “acquises pendant la campagne sismique menée au mois d’octobre dernier par la société Oryx Petroleum, en haute mer entre le pays et la Guinée-Bissau. Le traitement peut durer 6mois ou aller jusqu’à 9 mois.

altL’opération sismique menée au mois d’octobre dernier par la société Oryx Petroleum en haute mer entre le Sénégal et la Guinée-Bissau, dans le cadre de l’exploration, a été couronnée de succès, a annoncé à Ziguinchor (Sud), Ariel Laplace, son représentant à Dakar.

L’opération sismique menée en haute mer par Oryx petroleum a été un succès. Elle a été conduite dans la plus grande sécurité“, s’est-il félicité lors d’une cérémonie de remise de gilets de sauvetage, de kids scolaires et d’équipement de football au quai de débarquement de Boudody.

Sans préciser les résultats auxquels son entreprise est parvenue, M. Laplace a précisé que les “données brutes” acquises pendant cette campagne sismique doivent d’abord être traitées. Le traitement peut durer 6 mois ou aller jusqu’à 9 mois.

Selon le technicien français, il s’agit d’un travail de longue haleine. “C’est une technique très compliquée qui a eu lieu dans plusieurs endroits dans nos bureaux en Europe, mais aussi en Égypte et dans d’autres centres de traitement. Pour le moment, nous sommes satisfaits de la qualité des données. Nous avons réussi à conduire l’opération sans incident et nous avons trouvé des données très intéressantes“.

L’opération sismique a consisté à recueillir des données pour comprendre le sous-sol marin dans lequel Oryx Petroleum espère faire l’exploration pétrolière. “Elle a consisté à faire l’analyse d’ondes qui permettaient de récolter et de comprendre ce qui se passait sur le sol marin à des milliers de mètres de profondeurs“, a-t-il poursuivi.

Son responsable à Dakar a relevé que son entreprise a utilisé les dernières technologies en matière d’exploration pétrolière pendant cette campagne pour ne pas interférer avec le milieu marin dans lequel ils intervenaient.

Le permis d’exploration en haute mer entre le Sénégal et la Guinée-Bissau est géré par l’Agence générale de coopération (AGC-Bissau), a précisé son chargé de coopération, Candido Camara.

COMMISSION OCEAN INDIEN: Madagascar futur grenier de l’Océan indien

PLAISIR À SAISIR? Elle jouit et… s’évanouit (au supermarché)!